Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > La personnalité antisociale : ses caractéristiques

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


La personnalité antisociale : ses caractéristiques


Les sociopathes sont prêts à prendre beaucoup de risques pour assouvir leurs désirs. Leur manque d'empathie et leur incapacité à ressentir des émotions expliquent leur absence de remords et de culpabilité.Rejet des normes sociales et des codes culturels, indifférence... Telles sont les caractéristiques du trouble de la personnalité antisociale (ou psychopathie, ou sociopathie, ou encore personnalité dyssociale).
De tels comportements antisociaux s'expliquent principalement par la capacité limitée que possède un sociopathe à ressentir des émotions, que ce soit les siennes ou celles d'autrui.

Ainsi, une personnalité antisociale n'hésite pas à transgresser lois et les règles morales pour assouvir ses désirs, sans éprouver une once de honte ou de remord. Au contraire, les individus psychopathes ont tendance à se poser en victime de la société et rejettent la responsabilité sur les autres.


Quels sont les symptômes de la sociopathie?

Bien qu'un individu souffrant d'un trouble de la personnalité antisociale ne présente pas forcément tous les symptômes suivants, voici les manifestations caractéristiques:

  • Absence de remord en cas d'agression sur autrui;
  • Rejet des normes sociales;
  • Irritabilité et agressivité;
  • Incapacité à éprouver des émotions ou à deviner les états affectifs d'autrui;
  • Incapacité à conserver un emploi stable;
  • Impulsivité et incapacité à planifier ses actes;
  • Mépris inconsidéré pour sa sécurité et celle d'autrui;
  • Tendance à mentir et à tromper.

Ainsi, la vie sentimentale et professionnelle des sociopathes est souvent très instable. En outre, les sentiments très forts comme l'amour ou la haine rebutent les psychopathes qui les considèrent comme des faiblesses. Généralement, ces symptômes se dissipent après 40 ans.


Quelles est l'origine de cette pathologie?

Il y aurait plusieurs facteurs d'ordre biologique, génétique et environnemental, à l'origine du trouble de la personnalité antisociale. Mais ceux-ci sont encore mal identifiés.

Néanmoins, il existe trois signes précurseurs de la sociopathie (appelés triade de MacDonald). Il s'agit de longues périodes d'énurésie (l'enfant tarde à être propre), de la pyromanie et de la cruauté envers les animaux. Mais attention, ces signes n'ont pas de valeur prédictive. En effet, même si ces manifestations se retrouvent souvent chez les personnalités antisociales, tous les enfants présentant ces signes ne développent pas forcément une psychopathie à l'âge adulte.
D'autres manifestations durant l'enfance ont également été repérées chez les sociopathes. On retrouve souvent de grosses colères, une agressivité envers les autres enfants et une opposition précoce aux parents.

Enfin, bien que très médiatisé, ce trouble de la personnalité est encore mal connu en raison de fausses croyances sur la sociopathie qui persistent encore aujourd'hui.


Inspiré des travaux de Jérôme Palazzolo.



A lire également :