Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > L'impact des smartphones sur notre psychisme


Auteur :


L'impact des smartphones sur notre psychisme


Le smartphone est devenu indispensable aujourd'hui. Pourtant, une utilisation intenve risque de provoquer des hallucinations ou une nomophobie.Les smartphones ont très vite pris une importante considérable dans notre quotidien. En effet, en plus de nos contacts sociaux, on y stocke également nos souvenirs personnels, nos musiques préférées, etc...
Si bien que ces appareils sont devenu une sorte de prolongement, à la fois social et biographique, de notre Soi. D'ailleurs, les scientifiques considèrent que les smartphones tendent à s'intégrer à notre schéma corporel, dont les limites varieraient d'un individu à l'autre, selon l'importance qu'on lui accorde.
Aussi, pour les personnes hyperconnectées, l'utilisation intensive de leur mobile n'est pas sans conséquence. En effet, elle risque de provoquer des hallucinations auditives. Sans compter que le simple fait de ne pas avoir son portable avec soi devient source d'angoisse...


Les smartphones peuvent-ils réellement déclencher des hallucinations?

Des recherches scientifiques ont montré que de nombreuses personnes, notamment celles soucieuses de leur popularité, entendent assez fréquemment une sonnerie ou une notification fantôme (au moins une fois par semaine).
Ainsi, à force d'être à l’affût du moindre appel ou de la moindre alerte sur leur smartphone, le cerveau ces individus finirait par confondre les bruits de l'environnement avec la sonnerie tant attendue, voire à reproduire la perception auditive d'un appel ou d'une notification. Aussi, ces hallucinations numériques révèlent à quel point les nouvelles technologies entraînent des modifications cognitives.


Pourquoi se séparer de son téléphone mobile est-il si angoissant?

Certaines personnes hyperconnectées éprouvent une forte anxiété et un profond malaise lorsqu'elles perdent leur smartphone ou que celui-ci se brise, ou même simplement lorsqu'elles doivent s'en séparer quelques instants.
En effet, pour elles, leur portable est une sorte de second Soi, ou plutôt une prolongation de leur Soi. Si bien qu'en son absence, elles ont l'impression que le monde s'écroule. D'ailleurs, cette anxiété est si forte et si envahissante que les psychiatres commencent à parler de nomophobie, c'est-à-dire de phobie liée à la peur excessive d'être séparé de son mobile.


Inspiré des travaux de Martin Tanis et de Russell Clayton.



A lire également :