Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Ayahuasca: le retour des thérapies par hallucinations?

Février 2012 (Mise à jour: Mai 2014)

Ayahuasca: le retour des thérapies par hallucinations?


Le yagé est une liane qui pousse en Amazonie. Sa consommation entraîne de puissantes hallucinations dont les vertus intéressent de plus en plus les scientifiques.L'ayahuasca (ou yagé) est une plante sacrée pour les indiens d'Amazonie. Elle est consommée principalement par les chamanes des tribus amazoniennes, pour entrer en transe grâce aux hallucinations qu'elle déclenche. En effet, le breuvage hallucinogène préparé à base d'ayahuasca aurait des vertus divinatoires et thérapeutiques.

Si cette plante à longtemps été ignorée des pays occidentaux, son intérêt ne cesse de croître depuis ces dernières années. Aussi, même si sa consommation est illégale en France, des séjours au sein d'une communauté indigène, organisés par des tour-opérateurs et destinés à expérimenter le chamanisme par la consommation d'ayahuasca, commencent à voir le jour.


Les substances hallucinogènes peuvent-elles réellement avoir un pouvoir thérapeutique?

En fait, dès la fin des années 1960, des études mettaient déjà en évidence les bienfaits des substances psychédéliques dans les traitements de divers troubles mentaux tels que les troubles du sommeil, les troubles obsessionnels compulsifs (TOC), la dépression, l'angoisse et même certaines douleurs.
Or, dans les années 1970, l'expansion de la contre-culture psychédélique, trop grande consommatrice de drogue, a conduit à une prohibition massive des psychotropes, ainsi qu'à l'abandon des études sur l'effet des drogues psychédéliques sur l'homme. Ce n'est que très récemment que les expérimentations sur les effets thérapeutiques des substances hallucinogènes commencent à être de nouveau approuvées.

Par ailleurs, l'analyse des mécanismes d'action des drogues psychédéliques montrent que la quasi-totalité de ces substances se lient à des récepteurs de la sérotonine. Or, la sérotonine est responsable de nombreuses fonctions telles que l'humeur, la mémoire, le sommeil, la sexualité et l'appétit. Le potentiel thérapeutique des drogues hallucinogènes n'est donc pas si invraisemblable.


Qu'en est-il pour l'ayahuasca?

Les recherches sur les effets thérapeutiques de l'ayahuasca sont encore balbutiantes, mais les résultats préliminaires sont encourageants. En effet, certains principes actifs contenus dans ce breuvage hallucinogène agiraient sur les transporteurs de la sérotonine. Ce mécanisme neurobiologique contribuerait à traiter certains troubles psychologiques comme la dépression, mais aussi certaines maladies neurodégénératives, telle que la maladie de Parkinson.

Mais attention, car l'usage de l'ayahuasca et de toute drogue psychédélique en générale pourrait avoir de graves conséquences dans le cas où le traitement ne serait pas associé à une psychothérapie. En effet, les substances hallucinogènes perturbent toutes les fonctions mentales (l'émotion, la cognition, la perception, la conscience du corps et de soi) et leurs effets dépendent aussi beaucoup de l'environnement et de l'état mental de l'individu. Un accompagnement est donc nécessaire.



A lire également :