S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Faits d'actualité en psychologie > Le bullshit ou l'art de prononcer des phrases vides de sens


Auteur :


Le bullshit ou l'art de prononcer des phrases vides de sens


Se désintéresser des faits, de la vérité ou du mensonge pour ne penser qu'à l'effet produit sur son auditoire, tel est le principe du bullshit. Ainsi, sans jamais exprimer clairement de contre-vérités, les adeptes du bullshit jouent habilement avec les attentes de leurs interlocuteurs en formulant des phrases qui semblent savantes ou profondes mais qui, en réalité, sont vides de sens (par exemple : "Où que nous mène la situation générale, je vous demande d'avoir à l'esprit certaines synergies s'offrant à nous", ou encore des termes comme "l'écho muet", "la neuro-sagesse", "l'inconscient végétal"...).
Le but étant d'être considéré comme un intellectuel et surtout de marquer les esprits en donnant une impression de compétence.

L'usage du bullshit est particulièrement tendance dans nos sociétés modernes, où les faits et l'argumentation n'ont plus vraiment d'importance et sont même dépréciés. Ainsi, en s'exprimant de manière vague et ambigüe tout en utilisant un vocabulaire technique, les bullshiteurs prospèrent partout, notamment dans le monde de la publicité, de l'ésotérisme, de l'art, de la culture, de la thérapie, du coaching, mais aussi de la politique.


Sommes-nous tous aussi réceptifs au bullshit ?

Il semble que certains individus soient plus réceptifs que d'autres au bullshit. Voici les types de personnalité qui y sont les plus vulnérables :

  • Les personnes présentant un mode de pensée intuitif.
  • Les personnes ayant un penchant pour les idées conspirationnistes.
  • Les personnes adeptes de la médecine alternative.
  • Les personnes enclines à la confusion ontologique, c'est-à-dire ayant tendance à confondre différentes catégories telles que le vivant et le minéral (elles pensent, par exemple, que les pierres ont une longue vie).

De plus, l'ouverture d'esprit et la recherche de sens semblent rendre certains individus particulièrement réceptifs au bullshit. En effet, les personnes qui présentent ces qualités ont davantage tendance à soupçonner la présence d'un sens caché dans des messages vagues et ambigus. D'ailleurs, ce qui peut paraître du bullshit pour certains ne l'est pas pour d'autres. Et certaines réflexions de philosophes antiques ou certains haïkus bouddhistes peuvent paraître de prime abord absurdes si l'on n'y prête pas vraiment attention.


Le bullshit nécessite-t-il des capacités particulières ?

Peu importe que le bullshit soit vrai, faux, inutile ou absurde, l'important est d'impressionner les autres. Aussi, certains facteurs contribuent à renforcer son impact. En voici les principaux :

  • L'autorité  : La portée d'une phrase est très différente selon qu'elle est prononcée par un gourou, un artiste ou un ministre.
  • La fiabilité : Une citation tend à être perçue comme plus profonde lorsqu'un nom célèbre est mentionné.
  • La familiarité : Les bullshitters habiles affirment naturellement des choses qui, si on les analyse bien, s'avèrent contradictoires, exagérées ou sans intérêt.
  • La fluidité de traitement : Les individus qui s'expriment avec assurance, qui flattent leurs auditeurs ou qui parlent avec une telle fluidité que ces derniers n'ont pas le temps de s'interroger, font souvent plus d'effet.

Finalement, le secret d'un bon bullshitter est de réussir à déguiser son ignorance en vérité profonde. Aussi, pour ne pas se laisser piéger par une telle attitude, il est nécessaire de se méfier de sa première intuition, de reconnaître les figures d'autorités sérieuses et de se montrer critique envers soi-même en gardant à l'esprit que l'on n'est pas invulnérable au bullshit.


Inspiré des travaux de Steve Ayan, de Harry Gordon Frankfurt, de Gordon Pennycook, de Jonathan Fugelsang, de Craig Dalton, de Martin Turpin, de Norbert Schwartz et de Philipp Hübl.



A lire également :




Utilisation des cookies

carnets2psycho et ses partenaires souhaitent utiliser des cookies pour pésenter des publicités, y compris des publicités basées sur les centres d'intérêts, pour évaluer leurs performances et mesurer l'audience.

Vous pourrez à tout moment modifier votre choix en cliquant sur Gestion des cookies en bas de chaque page.