Accueil > Histoire > Neuropsychologie: A la découverte des aires du langage...

Auteur :


A la découverte des aires du langage...


Début du XIXème siècle: les troubles du langage sont enfin reconnus comme une maladie. Dès cet instant, la course à la localisation des fonctions du langage dans le cerveau est lancée et des hypothèses commencent à émerger.
Selon le médecin J.B. Bouillaud, il existe deux formes possibles de perte du langage (ou aphasie):

  • Une incapacité motrice à produire des mots, c'est à dire à les prononcer.
  • Une incapacité à comprendre, mémoriser et produire des mots.

La localisation cérébrale de l'articulation des mots

Paul Broca a découvert l'aire motrice du langage, c'est à dire la capacité à articuler, prononcer des mots.Il faut attendre avril 1961 pour qu'un patient cérébrolésé de P. Broca, nommé Leborgne, présente une aphasie spécifique: il ne peut prononcer que la syllabe tan et quelques jurons. Il s'agit donc d'une incapacité motrice à prononcer des mots.Le cerveau de Leborgne présente une lésion dans l'hémisphère gauche, au niveau du lobe frontal. Il est à l'origine de la localisation d l'aire du langage: l'aire de Broca.

L'analyse post mortem du cerveau de Leborgne révéla qu'une grande partie du lobe frontal de l'hémisphère gauche est ramollie (et donc lésée). Cette aire cérébrale devait donc correspondre à la faculté d'articuler des mots. Après l'autopsie de plusieurs autres cas présentant les mêmes difficultés "motrices" du langage, sans pour autant que la capacité à entendre et comprendre un discours ne soit affectée, la localisation de la production de la parole au niveau de l'hémisphère gauche est avérée. Cette aire cérébrale deviendra l'aire de Broca.


La localisation cérébrale de la compréhension du langage

Carl Wernicke a localisé dans le cerveau la compréhension du langage: l'aire de Wernicke.En 1874, le neurologue C. Wernicke décrit le cas de patients capables d'articuler normalement, mais sans comprendre le discours produit, ni le sens des mots employés. Ces patients présentent une lésion au niveau du lobe temporal gauche. Ainsi, cette aire cérébrale, impliquée dans la compréhension du langage, deviendra l'aire de Wernicke.

Les deux principales aires du langage dans le cerveau: l'aire de Broca et l'aire de Wernicke.Ainsi, la découverte de ces deux principales aires du langage ont permis de mettre en évidence une dissociation entre deux fonctions essentielles du langage: la production de la parole et la compréhension du discours.

Aujourd'hui, grâce au développement de nouvelles technologies, la cartographie des fonctions du langage s'est précisée, sans être toutefois achevée. En effet, certains mécanismes neuronaux du langage ne sont toujours pas élucidés.



A lire également :