Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'oreille absolue, le graal des musiciens !

(Mise à jour: Avril 2015)

Auteur :


L'oreille absolue, le graal des musiciens !


L'oreille absolue permet de reconnaître spontanément une note de musique, contrairement à l'oreille relative qui elle, demande un certain contrôle de l'attention, une certaine réflexion.L'oreille absolue est la capacité de reconnaître n'importe quelle note musicale, sans aucune référence. Plus précisément, il s'agit de faire correspondre la fréquence sonore entendue et son étiquette verbale, sans utiliser de support, c'est à dire sans que l'on vous donne le la.
L'oreille absolue est considérée par de nombreux musiciens comme la compétence ultime qui permet de distinguer un virtuose d'un musicien classique. Seule une personne sur 10 000 posséderait ce don.


L'oreille absolue est-elle innée ou acquise?

Etre capable de nommer la hauteur d'un son implique l'utilisation d'un code. L'apprentissage de ce code est donc indispensable pour faire correspondre une fréquence sonore à une étiquette verbale. De part cette nécessité d'un apprentissage formel, l'oreille absolue ne peut pas être innée.

Toutefois, des prédispositions environnementales et génétiques influenceraient cette faculté de discriminer la hauteur des notes de musique.
En ce qui concerne le facteur environnemental, des études ont montré que la langue maternelle pouvait favoriser l'acquisition de l'oreille absolue. C'est notamment le cas des langues à ton, tel le mandarin où certains mots peuvent changer de sens selon l'intonation. Les enfants évoluant dans un tel environnement auraient l'oreille plus acérée.
En ce qui concerne le facteur génétique, les résultats préliminaires de certains travaux de recherche en cours semblent montrer que les individus ayant l'oreille absolue présenteraient une spécificité génétique au niveau du chromosome 8, ce dernier étant généralement associé aux aptitudes musicales.


L'activité cérébrale des musiciens ayant l'oreille absolue est-elle différente de ceux ayant l'oreille relative?

Des études de neuro-imagerie semblent le confirmer. En effet, dans le cas des musiciens ayant une oreille relative, ce sont les régions cérébrales frontales qui interviennent pour identifier la hauteur des notes musicales. Cette zone cérébrale est généralement activée dans des stratégies de comparaison et qui demandent de la concentration.
En revanche, chez les musiciens dotés de l'oreille absolue, ce sont les régions temporales supérieures gauches du cerveau qui sont activées. Cela suggère que le mécanisme d'association entre le son et le nom de la note fonctionne sur un mode automatique.

Enfin, même si l'oreille absolue est très convoitée par la plupart des musiciens, certains possédant ce don voudraient s'en débarrasser. En effet, ces derniers se plaignent de ne pas pouvoir apprécier une mélodie car celle-ci est automatiquement transcrite sous forme linguistique, de sorte que ces musiciens sont contraints d'écouter un discours incompréhensible.


Inspiré des travaux de Hervé Platel.



A lire également :