Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les enfants bilingues: avantage ou source de confusion ?

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Les enfants bilingues: avantage ou source de confusion ?


Un enfant bilingue ne confond pas les deux langues qu'il apprend. De plus, ses capacités cognitives se développent davantage.Maîtriser une seconde langue nécessite de la pratiquer régulièrement, mais également le plus tôt possible. L'idéal est d'y être exposé naturellement tous les jours, de la même façon que les enfants qui grandissent dans un environnement multilingue.
Pourtant, beaucoup s'interrogent sur le risque de confusions et de retards de langage que pourraient générer des interférences entre les deux langues, si une langue étrangère est enseignée trop tôt.


Est-ce une idée reçue ou le risque est-il bien réel?

Pour répondre à cette question, des psychologues et notamment des psycholinguistes ont mené différentes études. Les résultats de leurs travaux sont sans équivoque: non seulement les enfants sont capables de distinguer les deux langues dès leur plus jeune âge, mais en plus, ils en tirent un réel sur le plan créatif que cognitif.
Voici plus en détails les différentes aptitudes cognitives améliorées par l'exposition à une seconde langue:

  • la flexibilité mentale: c'est la capacité à anticiper et à s'adapter au changement de son environnement en mettant en œuvre de nouvelles stratégies efficaces.
  • la créativité: les enfants bilingues font preuve de plus d'imagination que les enfants monolingues.
  • la mémoire de travail: c'est une forme de mémoire à court terme qui est indispensable pour l'apprentissage et la résolution de problèmes. Une amélioration de la mémoire de travail conduit généralement à une amélioration des compétences en calcul et en lecture. Des études ont d'ailleurs montré que les enfants bilingues ont de meilleurs résultats aux tests de lecture que les enfants ne parlant qu'une seule langue.
  • la capacité d'abstraction: c'est la maîtrise des concepts abstraits.

Les bénéfices cognitifs tirés de l'apprentissage d'une langue étrangère dépassent donc le simple fait d'être capable de parler avec des étrangers!


L'apprentissage d'une seconde langue modifie-t-il le développement du cerveau?

Toutes ces améliorations des capacités cognitives suggèrent en effet que la structure du cerveau se développe différemment selon qu'un enfant évolue dans un environnement multilingue ou monolingue. Pourtant, il n'en est rien: les aires du langage se développent de la même façon chez les enfants monolingues et bilingues. Cependant, certaines régions cérébrales (notamment le cortex frontal inférieur) semblent plus actives chez les enfants bilingues, surtout lorsqu'ils lisent.

Par ailleurs, d'autres études ont montré que les enfants exposés à deux langues franchissent les étapes de l'acquisition du langage, telles que la production des premiers mots et l'apprentissage de la lecture, en même temps que les enfants monolingues.


Inspiré des travaux d'Erica Westly, de Laura-Ann Petitto et d'Agnes Melinda Kovács.



A lire également :