Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > La musique : du plaisir viscéral au plaisir esthétique


Auteur :


La musique : du plaisir viscéral au plaisir esthétique


Tout le monde ou presque aime écouter de la musique. D'ailleurs, on retrouve cette activité culturelle à toutes les époques, dans toutes les cultures et à tous les âges. Aussi, si la musique est tant appréciée, c'est notamment à cause de l'émotion qu'elle suscite.


Comment la musique crée-t-elle de l'émotion et du plaisir?

L'émotion que nous ressentons lorsque nous écoutons de la musique résulte d'une connexion entre les modules perceptifs et émotionnels de notre cerveau. Plus précisément, trois grandes régions cérébrales sont impliquées:
Ecouter de la musique permet de connecter plusieurs zones cérébrales: le cortex auditif, l'hippocampe, les noyaux gris centraux et des régions frontales.

  • Le cortex auditif: il perçoit et analyse les sons.

  • L'hippocampe et les noyaux gris centraux: ils suscitent l'émotion et mobilisent les souvenirs.

  • Les zones frontales: elles jouent un rôle interprétatif. Plus précisément, elles vérifient si nos attentes sont confirmées et sont responsables la prise de conscience de notre état affectif.

Ainsi, nous avons tendance à associer un sentiment de joie à une musique jouée sur un mode majeur, au tempo rapide. Au contraire, un morceau joué sur un mode mineur, au tempo lent, est plutôt associé à la tristesse. C'est donc cette capacité à décoder le rythme, la mélodie et la structure de la musique, qui nous touche émotionnellement et nous procure du plaisir.


Le plaisir procuré par la musique est-il le même pour tous?

A vrai dire, si nous ressentons tous (ou presque) du plaisir en écoutant une mélodie, la forme et l'intensité du plaisir ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Elles dépendent notamment de l'expérience musicale de chacun, c'est-à-dire du temps passé quotidiennement à écouter de la musique, de la pratique d'un instrument, etc...
Plus précisément, on peut distinguer trois grands niveaux de plaisir musical:

  • Le plaisir viscéral: il s'agit d'un plaisir primaire provoqué par l'écoute d'une mélodie. En effet, ce plaisir émane de la stimulation des récepteurs tactiles de la peau, ainsi que des récepteurs internes des viscères, par les vibrations sonores.

  • Le plaisir émotionnel: ce plaisir est lié à la réactivation d'airs de musique stockés en mémoire et à l'anticipation du déroulement de la mélodie entendue. En effet, l'attente sur la suite de la mélodie génère de l'émotion et du plaisir lorsque celle-ci est satisfaite, ou au contraire, déjouée. C'est ce qui fait que même une musique mélancolique est source de plaisir.

  • Le plaisir esthétique: c'est le plaisir du mélomane. Il n'est pas accessible à tous, seuls les experts peuvent y accéder. En effet, ce plaisir naît de la satisfaction à décrypter les structures des œuvres, de la capacité à apprécier des compositions exceptionnelles au niveau technique ou culturel. De fait, le plaisir esthétique nécessite une culture musicale, ainsi qu'une éducation formelle.

Par ailleurs, ces trois niveaux d'expression du plaisir musical peuvent être ressentis simultanément. Ainsi, cette fusion du corps et de l'esprit dans une harmonie parfaite procure un bonheur intense, qui correspond à l'état de grâce.


Inspiré des travaux de Hervé Platel, de Sébastien Bohler et de Thomas Fritz.



A lire également :