S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > La musique : des bienfaits insoupçonnés !


Auteur :


La musique : des bienfaits insoupçonnés !


La musique offre de multiples bienfaits : elle réduit la douleur, apporte du réconfort psychologique, renforce les liens sociaux, stimule l'activité physique, etc.Nul besoin d'être mélomane pour apprécier les bienfaits de la musique. En effet, une simple écoute musicale active dans notre cerveau une véritable symphonie neuronale. Celle-ci stimule de nombreuses régions cérébrales impliquées dans l'action, les émotions et la cognition.

Nous pouvons tous en faire l'expérience au quotidien en choisissant un morceau particulier pour modifier notre humeur du moment. Car la musique a le pouvoir de moduler nos émotions, et ce dès la naissance.
Par exemple, le chant maternel produit chez le nourrisson une augmentation d'ocytocine (l'hormone de l'attachement). Cette hormone favorise la confiance et apaise le stress et l'anxiété. Plus généralement, les effets de la musique sont multiples, que ce soit sur le plan social, émotionnel, physique, créatif...


Quels sont précisément les effets de la musique ?

Les effets de la musique s'observent sur de nombreux plans (sur l'humeur, sur la douleur, sur les performances sportives, etc.). Plus précisément, voici les principaux champs d'action de la musique :

  • La douleur : La musique est de plus en plus utilisée pour soulager les patients lors de certaines opérations ou procédures thérapeutiques. Car l'écoute d'un morceau plaisant ou apaisant réduit considérablement l'anxiété et la douleur ressentie, sans doute parce qu'elle détourne l'attention de la souffrance physique. Ainsi, le recours à la musique permet de limiter les traitements pharmacologiques.

  • L'humeur : La musique aide à contrecarrer les émotions négatives grâce aux ressentis positifs qu'elle suscite. En effet, il existe des connexions neuronales entre le système auditif et le système de la récompense. Ainsi, l'écoute d'un morceau provoque une réponse émotionnelle et la sécrétion de neurotransmetteurs associé au plaisir, notamment la dopamine.

  • Les liens sociaux : Lorsque la musique est dansante, elle favorise la synchronisation des mouvements avec nos interlocuteurs. Cela augmente les sentiments de confiance et d'empathie. De plus, la succession de morceaux de musique capture et concentre l'attention de tous sur une même séquence temporelle, un peu à la façon de supporteurs regardant un match de football. Lors d'un concert ou d'une soirée, cela entraîne un phénomène de cohésion sociale, ou du moins d'empathie mutuelle.

  • La créativité : L'écoute musicale tend à stimuler la pensée créative. En effet, la musique diminuerait l'activation du cortex préfrontal responsable des processus d'inhibition, ce qui favoriserait les associations d'idées.

  • L'activité physique : La musique stimule l'activité physique et sportive. En effet, nous avons tendance à nous synchroniser intuitivement sur le tempo de la musique. De fait, écouter un morceau particulièrement rythmé nous incite à nous caler sur ce rythme musical et ainsi à fournir un effort plus soutenu et régulier.

Mais qu'en est-il des effets de la musique sur le plan psychologique ?

L'écoute musicale apporte également un réconfort psychologique non négligeable. Par exemple, une étude a montré que parmi les facteurs diminuant le plus les symptômes dépressifs et anxieux liés à la pandémie de Covid-19, la musique arrive en tête des activités les plus apaisantes, devant le visionnage de séries ou de films, le sport, les appels vidéos avec nos proches, la cuisine et les plaisirs sexuels.
Aussi, ce bienfait psychologique de la musique est encore plus prononcé chez les personnes particulièrement affectées suite à la perte d'un être cher ou de leur emploi.

Enfin, il est important de souligner que la musique est l'une des rares activités dont l'effet bénéfique augmente avec le temps qu'on y consacre. Ainsi, plus on en joue ou on en écoute, plus on se sent apaisé.


Inspiré des travaux d'Emmanuel Bigand, de Barbara Tillmann, de Laurel Trainor, de Laura Ferreri et d'Ernest Mas-Herrero.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus