S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > Le besoin d'unicité ou l'envie d'aller à contre-courant


Auteur :


Le besoin d'unicité ou l'envie d'aller à contre-courant


Notre identité propre est intimement liée au besoin d'unicité, c'est-à-dire au besoin de se sentir différent des autres. Et si ce besoin est universel, certains sont plus attachés que d'autres à cette part d'individualité.

Aussi, pour satisfaire ce besoin essentiel, ces personnes peuvent être tentées d'acquérir des objets rares comme un tableau de maître, une villa, une montre de prestige, etc., mais aussi des savoirs ou des idées originales.
Cela leur donne le sentiment de posséder des objets ou des connaissances que les autres n'ont pas, et par conséquent d'être différents des autres. Le risque d'adhérer à des théories à contre-courant est alors bien réel...


Chercher à être unique nous attire donc vers des idées décalées ?

L'adhésion à des idées à contre-courant, voire à des thèses complotistes est effectivement favorisée par le besoin de se sentir singulier. En effet, adhérer à ce genre de théories a tendance à donner le sentiment de détenir des informations originales et rares. D'ailleurs, une étude a montré que plus les gens sont en quête d'unicité, plus ils sont attirés par les théories du complot.

Ainsi, le besoin de se sentir unique instille l'envie de détenir des informations que les autres n'ont pas. Cela incite à adopter des croyances ou des opinions décalées afin de se différencier des autres. Or, ces informations minoritaires sont parfois, voire souvent erronées.


Le besoin de singularité dépasse donc le souci de vérité ?

Détenir des informations atypiques donne l'impression de se sentir à part, et donc unique. Le but est alors d'avoir raison, mais pas avec les autres. Pourtant, penser différemment de la majorité ne signifie pas avoir raison. Surtout lorsque les idées en questions sont de nature "antisystème". En effet, dans les faits, les antisystèmes se trompent souvent.

Malgré tout, les théories décalées et les personnalités "antisystème" attirent souvent l'attention d'une grande partie de la population, mais aussi des médias qui adorent les détester. Par les temps qui courent, les personnalités clivantes ont donc de beaux jours devant elles...


Inspiré des travaux de Nicolas Gauvrit, d'Anthony Lantian, Dominique Muller, Cécile Nurra et Karen Douglas.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus