Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'imitation : la meilleure façon d'apprendre pour les enfants


Auteur :


L'imitation : la meilleure façon d'apprendre pour les enfants


L'imitation apparaît comme la meilleure méthode d'apprentissage chez les enfants.Dès le plus jeune âge, les enfants observent les adultes et tentent de reproduire ce qu'ils font. En effet, l'imitation est un moyen particulièrement efficace pour apprendre comment fonctionnent les choses, les manières de faire, pour découvrir les genres d'individus qui existent... et plus généralement pour se socialiser.

Ainsi, plutôt que de se tourner vers leurs enfants pour leurs expliquer les choses en détails, les parents devraient plutôt les laisser apprendre en observant et en imitant les adultes qui les entourent.


L'apprentissage par imitation serait donc plus efficace que des explications détaillées?

L'imitation chez l'enfant peut paraître, à première vue, comme un processus simple et automatique, qui ne nécessite aucun effort cognitif. Or, c'est loin d'être le cas ! En effet, l'apprentissage par observation nécessite de trier les très nombreux détails utiles et inutiles d'une série d'actions, afin de déterminer quels sont ceux qui sont les plus importants à comprendre et à maîtriser.
Ainsi, lorsqu'un enfant imite une personne, il le fait de façon intelligente, c'est-à-dire qu'il ne reproduit pas tout et n'importe quoi. Plus précisément, différents éléments entrent en compte dans la manière dont l'enfant imite:

  • L'efficacité de l'action: les jeunes enfants (vers l'âge de 2 ans environ) n'imitent l'action d'un adulte que lorsque celle-ci est efficace. Par exemple, après avoir vu une personne essayer de diverses manières de faire clignoter un jouet, les enfants reproduisent seulement l'action fructueuse de l'adulte.

  • L'agent humain: les jeunes enfants partent du principe que les liens de cause à effet sont toujours le résultat de l'action d'une personne. Ainsi, s'ils observent un fait qui se déroule sans l'intervention d'un individu (par exemple, un jouet qui se met à clignoter quand il touche une boîte), ils n'y prêtent pas beaucoup d'attention et ne cherchent pas à reproduire cet événement.

  • L'intention de la personne: les très jeunes enfants (environ 1 an) intègrent déjà les intentions de l'adulte qu'ils imitent. En effet, ils reproduisent surtout l'action volontaire, plutôt que l'action involontaire de la personne. Par exemple, ils imiteront davantage l'action d'un individu lorsque celui-ci ouvre une boîte en enclenchant volontairement un bouton, plutôt que lorsqu'il enclenche le bouton sans le faire exprès. Ou encore, après avoir observé une personne taper sa tête sur une boîte pour la faire s'allumer, car ses mains ne sont pas libres, les enfants préféreront utiliser leur main plutôt que leur tête pour allumer la boîte (ils comprennent donc que l'adulte de pouvait pas faire autrement).

Ainsi, dès le plus jeune âge, les enfants ne reproduisent pas directement tout ce que fait un adulte. En fait, ils imitent surtout le but de l'action, plutôt que l'action elle-même.


Alors comment se fait-il que les enfants surimitent parfois les adultes?

Il s'avère en effet que, parfois, les enfants ne se contentent pas d'imiter les adultes: ils les surimitent, c'est-à-dire qu'ils reproduisent toutes les actions de la personne qu'ils observent, même les détails inutiles. C'est généralement le cas lorsque cette personne est considérée comme une experte. Par exemple, quand une grand-mère montre comment faire un gâteau à son petit-fils, celui-ci a tendance à reproduire tous ses gestes, même ceux apparemment inutiles, car il part du principe que sa grand-mère essaie de lui transmettre son expertise, et donc que tout ce qu'elle fait dans ce contexte a un sens.
De même, les enfants ont tendance à surimiter les personnes qui sont comme eux. Par exemple, ils sont plus enclins à surimiter une personne qui parle leur langue, plutôt qu'un individu qui parle une langue étrangère. Ainsi, l'imitation des enfants, en plus d'être complexe et subtile, est particulièrement propice à l'apprentissage culturel.

Finalement, le simple fait de laisser les enfants observer et imiter leurs parents et les personnes de leur entourage, leur permet d'apprendre des autres, mais aussi d'apprendre sur les autres, cela afin de se comporter de façon compétente et utile et de décider du genre d'individu qu'ils souhaitent devenir.


Inspiré des travaux d'Alison Gopnik, d'Andy Meltzoff et de Malinda Carpenter.



A lire également :