Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les vertus du pessimisme


Auteur :


Les vertus du pessimisme


Mon pessimisme n'est qu'une forme de l'optimisme. (Jean Cocteau)A l'heure où l'optimisme est vivement recommandé, où la psychologie positive est en plein essor, où la positive attitude est un gage de succès, où se plaindre est considéré comme un mal... penser que le pessimisme possède certaines vertus peut sembler absurde.
Pourtant, une attitude pessimiste peut effectivement s'avérer une stratégie gagnante dans certaines circonstances.


L'optimisme ne serait donc pas la meilleure stratégie à adopter?

De nombreuses recherches ont montré que les personnes optimistes sont généralement en meilleure santé, bénéficient de plus de soutiens sociaux, ont tendance à mieux réussir dans la vie, à vivre plus longtemps, etc...
Toutefois, ce lien entre optimisme et succès ne prouve pas forcément que l'optimisme est bien la cause de la réussite. En effet, il est tout à fait possible que ce soit la réussite et une bonne santé qui rendent optimiste.

Sans compter qu'une attitude optimiste peut aussi parfois être préjudiciable. En effet, un excès d'optimisme risque de favoriser une sous-estimation des risques, ainsi qu'une surestimation de ses capacités, voire un certain narcissisme. Un tel comportement risque donc d'exposer les personnes particulièrement optimistes à de terribles déconvenues.


Le pessimisme serait donc préférable à l'optimisme?

Sans aller jusqu'à affirmer que le pessimisme est la meilleure attitude à adopter, il est néanmoins important de souligner ses bénéfices. Plus précisément, manifester du pessimisme est une stratégie qui permet, pour certains, de:

  • Réduire le risque de déception et de regret.
  • Se préparer à affronter les difficultés avec lucidité.
  • Se concentrer sur les difficultés concrètes et l'effort à fournir pour réaliser une tâche.
  • Canaliser son anxiété et la transformer en motivation.

Ce type de stratégie est qualifiée de pessimisme défensif. Ainsi, le pessimisme n'est pas forcément un mal à combattre. Et chez certaines personnes anxieuses, une telle attitude peut réellement les aider à avancer dans la vie et à gérer leur manque de confiance ou leurs regrets.

Par ailleurs, les pessimistes ont tendance à être plus réalistes que les optimistes. En effet, ces derniers sont sujets à un biais d'optimisme, c'est-à-dire qu'ils ont tendance à biaiser les informations qui vont à l'encontre de leurs désirs. En d'autres termes, les optimistes auraient tendance à se voiler la face, tandis que les pessimistes feraient davantage preuve de lucidité.


Inspiré des travaux de Sebastian Dieguez, de Christopher Peterson, de Julie Norem et de Tali Sharot.



A lire également :