Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'intelligence collective pour un choix optimal


Auteur :


L'intelligence collective pour un choix optimal


L'intelligence collective est toujours supérieure à l'intelligence individuelle.Au XVIIIe siècle, à l'époque des Lumières, Nicolas de Condorcet avait élaboré un théorème selon lequel la probabilité qu'un individu isolé prenne la bonne décision est inférieure à la probabilité que la collectivité prenne la meilleure décision.
Et plus de deux siècles plus tard, ce théorème du jury de Condorcet a toujours été vérifié!


Les décisions collectives sont donc meilleures dans tous les cas?

A vrai dire, pour que les choix collectifs soient les plus optimaux, il faut tout de même que certaines conditions soit remplies:

  • Les membres du groupe doivent prendre leur décision indépendamment.
  • Ils doivent être objectifs.
  • Ils doivent répondre à la même question.
  • Ils doivent être suffisamment bien informés pour pouvoir prendre la bonne décision avec une probabilité supérieure à 50%.
  • Il doit exister une bonne réponse.


D'ailleurs, l'émission télévisée Qui veut gagner des millions? applique parfaitement le théorème du jury de Condorcet. Ainsi, prendre en compte toutes les réponses des membres d'un groupe à une question et retenir la réponse moyenne ou la plus fréquente donne généralement un bon résultat.


Mais comment expliquer cette précision de l'estimation collective?

Une expérience très simple à réaliser consiste à demander séparément à de nombreuses personnes d'estimer le nombre de bonbons contenus dans un bocal en verre. Et à chaque fois, l'estimation moyenne du groupe s'avère meilleure que celle de la plupart des membres prit séparément. Par exemple, une étude a montré que pour 1116 bonbons, la moyenne d'un très grand nombre d'estimations était de 1151 bonbons, alors que seulement 73 personnes avaient donné une estimation meilleure que la moyenne.

Ainsi, la pluralité des opinions est déterminante pour obtenir le meilleur résultat. Plus précisément, cette diversité cognitive repose sur plusieurs points fondamentaux:

  • La perspective: il s'agit des différents points de vue sur une question.
  • L'interprétation: il s'agit des diverses façons d'aborder un problème ou d'évaluer les points de vue.
  • Les connaissances: il s'agit de la pluralité de domaines de compétence pertinents à l'intérieur du groupe.
  • L'heuristique: il s'agit des multiples stratégies possibles pour résoudre un problème.
  • Les modèles prédictifs: il s'agit des différentes méthodes permettant d'établir un lien de cause à effet.

C'est donc grâce à cette loi de la diversité que les groupes composés d'individus non experts prennent des décisions collectives optimales, à condition qu'ils n'interagissent pas entre-eux.


Inspiré des travaux de Len Fisher, de Scott Page et de de Michel Mauboussin.



A lire également :