Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > Les rythmes scolaires sans cesse réformés !

Septembre 2011 (Mise à jour: Mai 2016)

Auteur :


Les rythmes scolaires sans cesse réformés !


Comme à chaque rentrée des classes, les rythmes scolaires font l'objet de toutes les attentions médiatiques. Cette rentrée 2011 n'y a pas échappé, avec notamment la mise en avant des mesures proposées par la Conférence nationale sur les rythmes scolaires, qui a rendu son rapport début Juillet. Celui-ci préconise entre autre, des journées de classe moins lourdes, ainsi que la réduction de 15 jours des vacances d'été, avec zonage.
Les nombreuses modifications déjà effectuées depuis plusieurs dizaines d'années ne seraient donc toujours pas concluantes...

Car il y a bien eu de nombreuses transformations du temps employé à l'éducation scolaire en un siècle! Par exemple, en ce qui concerne les changements apportés dans le premier degré, rien qu'en 30 ans, le temps d'enseignement hebdomadaire est passé de 27 à 24 heures, les grandes vacances ont été raccourcies tandis que les vacances de la Toussaint ont été rallongées et les cours du samedi matin ont été supprimés. Quand au contenu des programmes, lui, il a augmenté!
Du coup, certains spécialistes des rythmes scolaires en concluent que les programmes ne sont plus adaptés à ce nouvel emploi du temps.


Mais d'ailleurs, qu'entend-on par rythmes scolaires?

Fluctuation journalière du niveau de vigilance des enfants.En effet, s'agit-il du rythme biologique propre à l'enfant ou bien de l'emploi du temps scolaire? Car si l'emploi du temps scolaire est en constante évolution, le rythme biologique de l'enfant, lui, ne change pas.
C'est pourquoi il serait préférable, selon François Testu, de parler de rythmes éducatifs. Plus précisément, il s'agirait de tenir compte de l'âge des enfants, de respecter les temps forts de la journée...

En effet, comme le montre le graphique, les activités nécessitant le plus d'efforts et d'attention devraient avoir lieu au moment de la journée ou l'enfant est susceptible d'être le plus attentif. Un tel aménagement du temps éducatif s'accorderait positivement avec le niveau de vigilance des enfants selon leur âge, l'heure de la journée, mais aussi le jour de la semaine...

Dans cette optique, réformer seulement les structures de l'école serait inefficace. Ce serait plutôt l'ensemble des structures de l'éducation qui nécessiterait d'être transformées.


Inspiré des travaux de François Testu.



A lire également :