Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > La schizophrénie et ses caractéristiques

Septembre 2011 (Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


La schizophrénie et ses caractéristiques


La schizophrénie se traduit principalement par une dissociation de la personnalité, un replis sur soi et un délire souvent accompagné d'hallucinations.La schizophrénie est une maladie mentale qui touche environ 1% de la population. Elle survient avant l'âge de 25 ans (généralement à l'adolescence, vers 15-16 ans), avec la manifestation de quelques signes avant-coureurs durant une phase de 5 à 6 mois.
Ces prémices correspondent à un sentiment d'étrangeté, une irritabilité, une tendance au retrait social, un fléchissement scolaire, et une anxiété.


Comment se manifeste cette pathologie mentale?

Trois symptômes majeurs caractérisent la schizophrénie :

  • La dissociation : c'est à dire la perte de l'unité de la personne. Ce morcellement de la personnalité se manifeste sur le plan de la pensée, des affects et au niveau corporel.
    En ce qui concerne la pensée, celle-ci peut s'arrêter brusquement puis reprendre soit sur le même thème, soit sur un thème différent ; ou encore, le discours peut être progressivement ralenti et l'individu psychotique paraît absent.
    Au niveau affectif, les dissociations sont de l'ordre de l'indifférence, du détachement. Il peut y avoir une absence de congruence entre les affects et le discours, ou encore un émoussement affectif, une difficulté à inhiber certaines pulsions (notamment sexuelles)...
    Sur le plan corporel, des gestes hésitants, des balancement, un maniérisme, une immobilité, un replis sur soi... peuvent se manifester.

  • Le délire : il est chronique et comporte plusieurs caractéristiques. En effet, il ne présente pas d'organisation logique. Aussi, les mécanismes du délire sont variables. Ils peuvent être interprétatifs, imaginaires, hallucinatoires... Souvent, la personne schizophrène se sent commandée par l'extérieur, elle se sent investie d'une mission et les hallucinations verbales viennent conforter ce sentiment.

  • Le retrait autistique. L'individu schizophrène a tendance à se désintéresser de l'extérieur, à être indifférent vis à vis de son entourage, pour se focaliser sur son monde interne, sur son imaginaire et ses rêveries. Ainsi, son activité risque d'être extrêmement réduite.

Quelle est l'origine de la schizophrénie et comment évolue-t-elle?

L'origine de ce trouble est plutôt énigmatique. Disons que l’interaction de facteurs génétiques et environnementaux influerait sur le développement de la schizophrénie. Plus précisément, la base héréditaire de la schizophrénie s'exprimerait de façon plus ou moins prononcée, selon les conditions de vie, la prise de drogue et les stress prénataux.

Une prise en charge permet d'une part, de réduire les délires et les hallucinations grâce aux traitements médicamenteux, et d'autre part, d'améliorer l'autonomie et l'adaptation psycho-sociale des patients schizophrènes à l'aide de psychothérapies. Toutefois, il est important de souligner que l'évolution de cette psychose est d'autant plus grave que le nombre de rechutes est important.



A lire également :