Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L’ami imaginaire chez les enfants et les adolescents

(Mise à jour: Février 2015)

Auteur :


L’ami imaginaire chez les enfants et les adolescents


Il n'est pas rare qu'une enfant s'invente une amie imaginaire. Ce n'est absolument pas grave, au contraire.Environ un tiers des enfants et adolescents ont ou ont eu, pendant un temps plus ou moins long, un ami imaginaire. Bien que ce phénomène soit finalement assez répandu, il a été très peu étudié.

Toutefois, le peu de psychologues qui se sont penchés sur la question s’accordent à dire qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter lorsqu’un enfant s’invente un ami invisible, même si le réalisme avec lequel les enfants semblent voir leur ami devant eux est bluffant.

En effet, ces enfants savent bien que leur ami n’est pas réel, qu’il n'existe que dans leur imagination. Ce phénomène est donc absolument distinct d’une psychose, ce n’est en aucun cas une pathologie. Au contraire, les amis imaginaires rempliraient un rôle positif et aideraient souvent l’enfant à traverser une période difficile.


Quand un enfant se crée-t-il un ami imaginaire?

C’est surtout lorsqu’un changement important survient dans la vie d’un enfant ou d’un adolescent, que ce dernier s’imagine un compagnon invisible. Par exemple, cela peut être lorsque sa mère attend un bébé, dans le cas d’un divorce de ses parents, d'un changement d'école, lorsqu’un de ses parents est hospitalisé... Dans de telles situations, l’ami imaginaire peut aider l’enfant ou l’adolescent à surmonter un sentiment de rejet, de solitude ou de perte.

Mais les compagnons imaginaires peuvent également apparaître dans des périodes ou l’enfant fait de grandes avancées dans son développement cognitif. Ainsi, ils peuvent permettre à l’enfant d’exprimer des sentiments et des impulsions qu’il doit désormais contrôler car justement, il devient un "grand".


Le compagnon imaginaire d’un enfant est-il comparable à celui d’un adolescent?

L’imagination et la connaissance de soi, les relations aux autres, etc... évoluent au cours du développement. Par conséquent, les amis imaginaires se transforment également avec l’âge.

Plus précisément, on peut distinguer trois grandes phases dans l’évolution des relations qu’entretiennent les enfants et les adolescents avec leur compagnon invisible.

  • Entre 3 et 6 ans, les relations reposent sur une interaction physique temporaire du type : "nous sommes amies parce que nous aimons jouer aux Barbies ensemble".

  • Puis à partir de 7-8 ans, la notion d’entraide vient s’ajouter aux relations.

  • Ce n’est que vers 12 ans, à l’entrée dans l’adolescence, que la relation avec l’ami imaginaire va vraiment évoluer. Cette fois, c’est l’échange émotionnel qui est mis en avant. En effet, la confiance est essentielle pour un adolescent. Ainsi, il cherche des proches qui pensent de la même façon que lui afin d’entretenir de vrais échanges. Cette recherche d’un alter ego explique pourquoi ce sont surtout les adolescents confrontés à la solitude qui s’inventent des amis imaginaires. Ainsi, ils se sentent moins seuls et cela les consolent.

Aussi, au cours de l’adolescence, les compagnons imaginaires deviennent de plus en plus flous et disparaissent progressivement, au point que les adolescents ne s’en souviennent même plus.

Toujours est-il que lorsque l’ami imaginaire a rempli sa fonction, que ce soit auprès d’un enfant ou d’un adolescent, il est abandonné et souvent très vite oublié!


Inspiré des travaux d’Inge Seiffge-Krenke.



A lire également :