Accueil > Chroniques > Faits d'actualité en psychologie > La solitude : un mal de plus en plus inquiétant...

Novembre 2013 (Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


La solitude : un mal de plus en plus inquiétant...


La solitude concerne de plus en plus de personnes, quelque soit leur âge, et les effets sur la santé mentale sont néfastes...Le terme solitude évoque le plus souvent l'image d'une personne âgée, isolée et exclue d'un monde qui n'a plus besoin d'elle et qu'elle ne comprend plus. Pourtant, les enquêtes menées sur ce sujet révèlent que 30% de la population adulte, tout âge confondu, a déjà souffert de solitude.

Ainsi, la solitude, loin de toucher uniquement les seniors, semble de surcroît concerner de plus en plus de personnes, au point de devenir une grande cause nationale en 2011.


Quelles sont les risques sur la santé mentale et physique de l'isolement?

Généralement, une personne esseulée tend à être hypervigilante, c'est-à-dire qu'elle a tendance à voir le mal partout, à être pessimiste et à considérer les gens et le monde en général comme menaçants. Plus précisément, voici les principaux symptômes que risque de développer une personne isolée:

  • anxiété
  • misanthropie
  • étrangeté
  • paranoïa
  • hallucinations (dans de rares cas)

Aussi, cette attitude perçue comme étrange et antisociale tend à renforcer l'exclusion de ces individus et aggraver ainsi leur solitude, leur peur d'autrui et du monde environnant.


Comment la solitude peut-elle provoquer de tels symptômes?

Ces manifestations que provoque l'absence d'autrui s'expliquent par le fait que l'homme est un être profondément social, et qui doit sa survie et son évolution grâce à la protection de ses congénères. De fait, lorsque ce besoin fondamental n'est pas satisfait, l'individu en situation d'isolement se sent en danger et tend à devenir hypervigilant.

En outre, dans des situations d'isolement extrême ou prolongé, il arrive que la personne se dédouble, c'est-à-dire qu'elle se juge, s'observe, se conçoit comme d'un point de vue extérieur à elle-même. Cette réaction est en fait naturelle. En effet, cette invention de l'esprit permet de ne plus être seul. Cependant, se créer l'illusion d'une compagnie risque, avec le temps, de conduire à une confusion avec la réalité et de provoquer des hallucinations.

Heureusement, tous ces symptômes qui visent à recréer l'illusion de la présence d'autrui tendent à disparaître rapidement, voire instantanément, lorsque l'isolement est rompu.


Inspiré des travaux de Sebastian Dieguez.



A lire également :