Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Les effets multiples des émoticônes

(Mise à jour: Mars 2016)

Auteur :


Les effets multiples des émoticônes


Les smileys et les émoticônes jouent un rôle notable dans la communication électronique car ils introduise une dimension émotionnelle à une interaction dépourvue de mimique, de gestes, etc... A priori, on peut supposer que les communications électroniques sont moins riches en informations que les conversations en face à face. En effet, les échanges de textes ne sont pas accompagnés de mimiques, de postures et de gestes qui facilitent la communication. Or, ce manque d'informations émotionnelles risque de rendre un message plus difficile à comprendre, voire plus ambiguë...

Mais ce n'est pas sans compter sur l'imagination des internautes qui ont très vite trouvé le moyen de dépasser les limites du texte pur, en insérant les émoticônes et les smileys dans les mails, les SMS, les forums, etc...


L'histoire des émoticônes

Tout a commencé avec l'informaticien Scott Fahlman qui, vers le milieu des années 1980, a proposé dans un forum, d'utiliser une chaîne de caractères afin de mieux saisir le ton d'un message. Par exemple, pour signifier l'humour, il proposa: :-), en précisant qu'il fallait tourner ces caractères de 90° vers la droite pour les lire.
Très vite, la palette d'émoticônes (les caractères) et de smileys (les figures) s'est rapidement développée. Toutefois, trois émotions sont largement plus utilisées que les autres:

  • Le sourire: :-) ou sourire
  • Le clin d’œil: ;-) ou clin d'oeil
  • La tristesse: :-( ou triste

Quels rôles jouent des émoticônes et des smileys?

Les blagues, les phrases sarcastiques, et plus généralement, l'humeur de l'émetteur d'un message peuvent être très difficiles à cerner lors d'un échange numérique. Aussi, une mauvaise interprétation risque de provoquer des conflits. C'est pourquoi les émoticônes et les smileys sont devenus quasiment indispensables. En effet, ils permettent de préciser le sens d'un texte.
Plus précisément, les études menées sur ce sujet montrent que l'émotion représentée a plusieurs effets:

  • Elle renseigne sur l'émetteur du message, notamment sur son état d'esprit, son humeur, son intention, etc...

  • Elle influe sur le lecteur, en agissant, en quelque sorte, comme de véritables expressions faciales. Par exemple, les personnes lisant un mail se sentent de meilleure humeur lorsque le message contient un sourire. En outre, cet effet sur l'humeur est plus marqué avec un smiley qu'avec une émoticône. Cela tient certainement à la meilleure visibilité du smiley, ainsi qu'à son orientation verticale (il n'est pas nécessaire de le tourner mentalement).

  • Elle renforce le contenu émotionnel du message. Par exemple, le smiley souriant renforce un message déjà positif.

Alors faut-il utiliser les émoticônes et les smileys à volonté?

Pour que ces aides à la communication gardent leur efficacité, il est nécessaire d'en faire un usage modéré. En effet, les smileys perdent de leur force lorsqu'ils sont utilisés trop souvent. Généralement, une ou deux émoticônes dans un message relativement court suffit amplement.

Par ailleurs, si les émoticônes sont très largement utilisés chez les jeunes, ils le sont également, dans une moindre mesure, en milieu professionnel. D'ailleurs, une recherche a montré que les employés attribuent une plus grande empathie à leur dirigeant lorsque celui-ci insère un ou deux smileys dans ses mails. En revanche, au-delà de deux émoticônes, ce même dirigeant perd de sa crédibilité et de son autorité auprès de ses salariés.


Inspiré des travaux de Nicole Krâmer, de Joseph Walther, de Tina Ganster, de Sabrina Eimler et de Stephan Winter.



A lire également :