Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Pourquoi les contes fantastiques ont-ils autant de succès ?


Auteur :


Pourquoi les contes fantastiques ont-ils autant de succès ?


Les contes fantastiques fascinent depuis des siècle, et ce, certainement en raison des événements magiques qu'ils contiennent.Depuis la nuit des temps, les hommes racontent des histoires fantastiques, peuplées de d'animaux qui parlent, d'objets magiques, de fantômes, etc...
Et bien que ces événements soient impossibles, leurs récits fascinent toujours autant. En effet, les contes fantastiques perdurent depuis des siècles, avec toujours autant de succès.


Sur quoi repose le succès des contes fantastiques?

L'une des principales caractéristiques de cette forme littéraire, c'est qu'elle contient des concepts qui relèvent de la magie, du merveilleux (par exemple, un arbre qui parle). Plus précisément, ces concepts sont qualifiés d'événements contre-intuitifs car ils contredisent nos attentes basées sur ce que nous savons du monde.
En effet, parmi les mythes ou les contes les plus populaires, on retrouve effectivement de tels concepts contre-intuitifs. On peut citer, par exemple, Harry Potter, le garçon magicien, Aladin et sa lampe merveilleuse, Le petit chaperon rouge avec le loup qui parle, ou même la Bible avec ses nombreux miracles...

Ainsi, on peut tout à fait supposer que ce soit, pour une grande part, les événements contre-intuitifs qui rendent les contes fantastiques si séduisants. Toutefois, certains contes sont plus appréciés que d'autres... En fait, ce sont surtout ceux qui contiennent seulement 2 à 3 concepts contre-intuitifs qui rencontrent le plus de succès. En effet, ce nombre restreint d'événements contre-intuitifs rendrait l'histoire plus facile à comprendre, et donc plus facile à raconter à d'autres personnes.


Pourquoi les événements impossibles des contes captivent-ils autant?

Pour tenter de comprendre pourquoi les concepts contre-intuitifs sont si captivants, des chercheurs ont analysé, à l'aide d'un électroencéphalogramme (EEG), l'activité cérébrale de personnes à qui l'on racontait des histoires contenant des événements magiques.
Ainsi, ils ont découvert qu'après la présentation d'un concept contre-intuitif (par exemple, un arbre qui parle), l'activité électrique du cerveau se modifie. En effet, une onde particulière apparaît: l'onde N400. Cette onde cérébrale signifie que le cerveau a détecté une erreur dans la phrase présentée. Plus précisément, l'événement inattendu (l'arbre qui parle) a déclenché un conflit cérébral, qui conduit le cerveau à réanalyser cet événement, de manière plus approfondie.
Ainsi, ce traitement cérébral approfondi serait lié, d'une certaine façon, à l'intérêt que nous portons à l'histoire, ou plus précisément, à la curiosité qu'elle attise en nous.

Par ailleurs, les résultats montrent également que lorsque le contexte de l'histoire est macabre, la réaction face aux événements bizarres est moins forte. En effet l'onde N400 apparaît moins ample. C'est un peu comme si, dans un contexte émotionnellement négatif, le cerveau acceptait davantage les concepts contre-intuitifs.


Inspiré des travaux de Hanna Drimalla, Rasha Abdel Rahman, Ara Norenzayan et de Sabrina Aristei.



A lire également :