Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Sept ans: un âge transitoire

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


Sept ans: un âge transitoire


Vers 7 ans, une véritable restructuration mentale se met en place, donnant à l'enfant une dimension morale.Que ce soit d'un point de vue juridique, légal, familial, etc..., il apparaît que c'est aux alentours de sept ans que les enfants commencent à avoir conscience de leurs actes et, de fait, à devenir responsables.
Sur le plan scientifique, il s'avère en effet que c'est vers cet âge que les capacités intellectuelles et morales de l'enfant se développent considérablement. Cette période de la vie se révèle donc fondamentalement structurante.


Quelles sont précisément les facultés mentales qui se déploient à sept ans?

Le bouleversement de la structure mentale de l'enfant qui s'amorce à cet âge implique une multitude de facultés d'ordre cognitif, moral, relationnel, moteur et émotionnel:

  • Les capacités cognitives: à partir de sept ans, la pensée logique de l'enfant se développe, lui permettant alors d'analyser, de comparer, d'anticiper, de classifier, de catégoriser, de sérier, etc... de façon beaucoup plus élaborée. Aussi, son raisonnement devient plus flexible.

  • Le sentiment moral: tout un cheminement de pensées conduit l'enfant à élaborer une morale autonome. Il ne respecte plus aveuglément les consignes des adultes. Il s'aperçoit que les adultes se soumettent également aux règles et que certaines lois sont parfois contradictoires. De plus, il commence à comprendre les conséquences des délits ou du mensonge.

  • Les relations avec autrui: les enfants à cet âge se montrent plutôt conformistes et rejettent facilement ceux qui sont en marge. Aussi, même s'ils sont encore trop centrés sur eux-même pour supporter longtemps les jeux de groupe, ils commencent à employer le "nous" et à faire preuve d'altruisme.

  • L'inhibition motrice: l'enfant, devient plus méfiant et attentif. En outre, il est moins agité et devient plus pensif. Par exemple, ses colères tendent à s'estomper pour laisser place à la bouderie, ses paroles sont également plus réfléchies.

  • La vie émotionnelle: c'est également à cet âge que les enfants réalisent qu'ils sont mortels. Cette prise de conscience soulève généralement chez eux des questions métaphysiques relatives à l'éternité, l'origine du monde, l'infiniment petit (ou grand), etc... Cette nouvelle vision du monde, plus grave, risque d'exacerber leur sensibilité et générer de l'anxiété, certaines peurs, des troubles du sommeil, voire des phobies.

Sept ans serait donc l'âge de la désillusion?

Cette période de la vie est effectivement marquée par un véritable désenchantement. D'ailleurs, c'est aussi vers sept ans que l'on apprend que tout ce monde fantastique peuplé de fées, de lutins, des cloches de Pâques, du Père Noël... n'existe pas.
Cet âge, parfois appelé âge de raison est une véritable période charnière entre l'insouciance et la raison. Il est donc très important d'accompagner au mieux ces enfants qui voient, souvent malgré eux, tout leur univers se transformer.


Inspiré des travaux de Anne Charlet Debray.



A lire également :