Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par T > La définition de transitionnel


La définition de Transitionnel



L'objet transitionnel

Pour Donald Winnicott, l'objet transitionnel désigne le premier objet matériel possédé en propre par le nourrisson, mais que celui-ci ne reconnaît pas comme appartenant à la réalité extérieure, bien qu'il ne fasse pas partie de son corps propre.
L'hypothèse de base de cette proposition théorique a été formulée par Winnicott, en 1951. Il s'agit d'une étude de la première possession non-moi et il apparaît nécessaire de souligner ce terme de possession qui n'est pas possession d'objet, le premier objet non-moi étant le sein. La séquence qui commence par le fait, pour le nouveau-né, d'utiliser sa bouche en y mettant les doigts et qui se termine par l'attachement très vif de l'enfant pour un ours ou une poupée, un objet dur ou un objet moelleux, est celle qui permet d'étudier la nature de cette possession. C'est la capacité pour l'enfant à reconnaître un objet comme non-moi, à le placer au-dehors, au-dedans ou à la limite du dehors et du dedans. C'est aussi la capacité qu'a un enfant de créer, d'imaginer, d'inventer, de concevoir un objet et d'instituer avec lui une relation de type affectueux.


Un intermédiaire entre le rêve et la réalité

Les objets et les phénomènes transitionnels désignent donc l'aire intermédiaire d'expérience qui se situe entre le subjectif et ce qui est objectivement perçu. C'est son intérêt pour l'expérience culturelle qui a permis à Winnicott de s'intéresser à cette aire, espace potentiel, aire de l'illusion.
Pour lui, il existe un paradoxe dans l'utilisation faite par le petit enfant de cet objet. Ce paradoxe accepté, toléré, il faut admettre qu'il ne soit pas résolu. C'est-à-dire admettre cette idée que ce n'est pas tant à l'objet lui-même qu'à son utilisation que l'enfant a recours. C'est la capacité d'une personne à vivre dans une sphère qui serait intermédiaire entre le rêve et la réalité, une aire intermédiaire d'expérience entre le pouce et l'ours en peluche, entre l'érotisme oral et la relation d'objet, entre l'activité créatrice primaire et la projection de ce qui a été introjecté, entre l'ignorance primaire de la dette et la reconnaissance de celle-ci. Cela peut être pour un enfant un phénomène ou quelque chose de particulier (par exemple, un bouchon de laine, tiré des fils d'une couverture, le coin de cette couverture ou d'un édredon, un mot, une mélodie ou un geste habituel). C'est ce que l'enfant utilisera au moment de s'endormir, comme défense contre l'angoisse de type dépressif, insiste Winnicott. Ce peut être aussi quelque chose qui deviendra sale, sentira mauvais mais que l'enfant emportera partout avec lui en voyage.
Ces premiers stades de l'utilisation de l'illusion sont à l'oeuvre dans le chevauchement entre l'apport de la mère et ce que l'enfant peut concevoir. Il n'y a pas d'échange entre mère et enfant, remarque Winnicott. L'enfant prend à un sein ce qui est partie de lui-même et la mère donne du lait à une partie d'elle-même, son enfant. Ainsi, nous sommes d'emblée dans ce que Lacan nommait manque de l'objet, non pas au sens négatif mais au sens du ressort même de la relation de l'individu au monde, essentiel dans toute la pratique psychanalytique. Tous ces objets du jeu de l'enfant peuvent alors être nommés transition d'objet. Ces objets, qui interviennent dans le champ du désir humain, ne sont donc pas pensables dans une dialectique telle qu'elle est incarnée dans deux acteurs réels, mère et enfant. C'est le caractère de cession de l'objet que traduit la fabrication d'objets humains. L'objet transitionnel supporte cette position de l'individu dans sa confrontation signifiante, à savoir qu'un signifiant représente le sujet pour un autre signifiant. L'objet dans ce cas supplée l'individu. Il s'agit du sujet mythique primitif, celui que nous ne saisissons jamais. L'individu reste marqué par cette substitution primitive et sa réémergence est au-delà de cet objet.
Winnicott précise que ce n'est pas l'objet qui est transitionnel mais qu'il représente la transition. C'est ce que montre la perte progressive de toute signification de ces phénomènes, associée au désinvestissement de l'objet.


Le phénomène transitionnel

Il s'agit d'un babillage, d'une manipulation élective d'un objet matériel que le nourrisson surajoute à l'autoérotisme oral et qu'il utilise contre l'angoisse dépressive.


Autres termes psychologiques :