Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par A > La définition de attachement


La définition de Attachement


L'attachement désigne le lien affectif d'une personne avec une autre, d'un animal avec un congénère.


La théorie de l'attachement

La théorie de l'attachement a été formulée par John Bowlby, en 1959. Celui-ci rompt avec toutes les théories antérieures des premiers liens sociaux et affectifs de l'enfant. Dans une telle perspective, la tendance à rechercher le contact avec un pair n'est pas une tendance dérivée, mais primaire et permanente. De fait, la théorie de l'attachement s'oppose aussi bien à toutes les théories de l'apprentissage social, pour lesquelles les liens affectifs se construisent avec des individus intervenant dans la réduction des besoins primaires, qu'à la théorie psychanalytique, pour laquelle le lien à la mère se consolide sur la satisfaction du besoin de nourriture.
Plus précisément, deux champs de recherche ont fourni à Bowlby matière à réflexion. D'une part, les travaux de René Spitz sur les effets de la carence maternelle précoce montrent que, même si les besoins physiques sont pris en charge par l'environnement, la satisfaction alimentaire ne suffit pas pour la construction de relations objectales. D'autre part, la perspective éthologique a établi chez l'animal l'existence de systèmes innés de comportements, qui permettent l'établissement immédiat de relations avec un congénère. Il s'agit de la recherche de contact physique, de la succion des mamelons et des cris.


Les différentes caractéristiques de l'attachement

De nombreuses recherches sur l'attachement ont été menées. Elles ont mis en évidence plusieurs aspects fondamentaux:

  • De même que le nouveau-né dispose de moyens tout prêts pour attirer l'attention du congénère, l'adulte dispose, de façon innée et intuitive, d'un répertoire de réponses à ces signaux ou de moyens efficaces de stimulation.

  • Si l'attachement à un congénère, en général la mère, est crucial, des liens d'attachement sont tissés avec plusieurs figures stables de l'environnement de l'enfant (la père, la fratrie, la nourrice, etc...)

  • À partir des réactions des enfants à une situation standardisée, où la présence/absence de la mère et d'un étranger est systématiquement contrôlée, Ainsworth met en évidence plusieurs types d'attachement: l'attachement sécurisant, l'attachement ambivalent et l'attachement esquivé, où la mère constitue une base de sécurité plus ou moins efficace. Ces modes d'attachement sont stables, mais ils peuvent évoluer en fonction des conditions de vie.

  • Les relations d'attachement ne sont pas des relations de dépendance pendant toute la vie. En effet, elles sont surtout une base de sécurité fiable qui permet et favorise l'autonomie.

  • La construction de liens d'attachement va de pair avec la construction d'un modèle interne des relations dyadiques, qui est utilisé comme prototype de toutes les relations ultérieures. À cette interprétation relativement restreinte du modèle interne, certains auteurs comme préfèrent une interprétation plus générale, en termes de sentiment de contrôle et d'efficacité, qui sous-tend les activités cognitives aussi bien que les expériences affectives.

  • Les comportements des mères vis-à-vis de leur bébé se basent sur les représentations qu'elles ont de leurs expériences d'attachement pendant leur propre enfance. Ces représentations, enrichies par tout un travail cognitif sur les modèles internes, influencent profondément la qualité de l'attachement des bébés, d'où une certaine stabilité transgénérationnelle.

Autres termes psychologiques :