Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de contexte


La définition de Contexte



Le contexte en linguistique

En linguistique, le contexte désigne l'ensemble des unités linguistiques qui précèdent et/ou qui suivent une unité linguistique donnée dans un énoncé. C'est une caractéristique importante du langage naturel que de tolérer, pour des unités diverses (phonèmes, morphèmes, phrases), des variations qui modifient la forme ou le sens en fonction de ce qui entoure ces unités. En même temps, c'est une condition tout à fait importante de la flexibilité du langage.
En psychologie du langage, les effets de contexte concernent surtout les mots, expressions ou dispositifs grammaticaux qui sont ambigus. Diverses langues, dont le français ou l'anglais, comportent un nombre assez important de mots ambigus (ou polysémiques). Toutefois, ces langues ne perdent pas en efficacité. En effet, généralement, la désambiguïsation s'y fait de manière naturelle, automatique, rapide et correcte. Le problème psychologique principal est de savoir comment s'effectuent ces désambiguïsations.
Un effet voisin dans la compréhension naturelle, également dû au contexte, vient de ce que des mots qui ne sont pas proprement ambigus comportent néanmoins des variations de leur signification, que leur utilisation fait ressortir. Cela crée des possibilités de focalisation sur tel ou tel aspect de ces significations. De tels effets ont été mis en évidence expérimentalement. Par exemple, on a pu montrer que deux phrases comme « les déménageurs ont eu beaucoup de peine à installer le piano dans l'appartement » et « la maîtresse de maison accepta de se mettre au piano et de jouer un impromptu » activent plus fortement, respectivement, la caractéristique lourd et la caractéristique musical du mot piano. Ce résultat et d'autres du même genre, témoignent que le contexte crée, sur certains aspects de la signification des mots, une focalisation qui concourt à la création d'une signification intégrée pour toute la phrase.


L'effet du contexte dans les apprentissages

Dans les domaines de l'apprentissage et de la mémoire, on a clairement montré que les effets de contexte étaient essentiels. Si quelque chose est mis en mémoire dans une certaine situation, et si l'on réalise ensuite une épreuve correspondant à cet apprentissage dans une autre situation, on observe une diminution, voire une absence, de la performance. De tels effets ont été mis en évidence chez des écoliers. En effet, après avoir fait un apprentissage verbal dans une salle de classe S1, ils ont subi une épreuve soit dans la même salle S1, soit dans une autre salle S2. Les résultats ont été significativement inférieurs en S2. On a également observé des résultats du même type chez les plongeurs et dans des apprentissages animaux.
Cette conception élargie du contexte est qu'elle ne concerne pas seulement la situation extérieure à l'individu, mais aussi son état interne. On a étudié ainsi des apprentissages dits dépendants de l'état. Par exemple, si un animal fait un apprentissage alors qu'il est sous l'empire d'une certaine drogue, et si on le met ensuite à l'épreuve en l'absence de cette drogue (ou l'inverse), on observe que la performance est moins bonne que s'il est testé dans le même état de drogue que précédemment. Toutes les précautions méthodologiques sont naturellement prises pour s'assurer que cette baisse de performance n'est pas due à l'effet absolu de la drogue, mais bien au changement.
Ces résultats ont été étendus à la façon dont agissent les changements de motivation ou de l'humeur, dans les conditions naturelles indépendamment des effets propres de la motivation elle-même. Ils permettent aussi de mieux comprendre certains effets liés aux rythmes biologiques.
Les effets de contexte concernent également la mise en mémoire, sous le nom d'encodage spécifique. L'idée étant que, la mise en mémoire ayant eu lieu par l'activation de certaines structures cognitives ou cérébrales en présence d'un ensemble bien déterminé de stimulations, il faut, pour réactiver ces structures, recréer les stimulations qui étaient présentes au moment de l'encodage. Certaines techniques fondées sur cette idée permettent de faire réapparaître et revivre des souvenirs qui semblaient complètement disparus.


Le contexte en psychiatrie

En psychiatrie, le contexte désigne le milieu humain dans lequel apparaissent et évoluent des troubles mentaux. C'est ce milieu (famille, école, institution sanitaire ou sociale) qui permet de donner un sens aux symptômes quand ces derniers y sont replacés afin d'y être décryptés. Cette lecture des comportements humains utilise le modèle écosystémique.
Pour Gregory Bateson, tout apprentissage complexe est indissociable de ses contextes de survenue. De même, toujours selon cet auteur, c'est le contexte qui donne leur sens aux mots et aux actes. Dans cette perspective, les échanges entre des personnes, des membres d'une même famille peuvent être considérés comme des contextes et des métacontextes d'apprentissages. De même, des troubles psychotiques ou psychosomatiques pourraient n'être que la manifestation de confusions métacontextuelles entre l'individu et son milieu, social ou familial.


Autres termes psychologiques :