Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > Les dessins animés à succès : une vraie tuerie !


Auteur :


Les dessins animés à succès : une vraie tuerie !


Les personnages des contes et des dessins animés meurent beaucoup plus fréquemment que dans les films pour adultes.Les dessins animés pour enfants ou les contes de fées ayant connu un grand succès sont, pour la plupart, effrayants voire choquants. En effet, nombre d'entre eux mettent en scène la mort d'un personnage sécurisant.
Et cette disparition peut parfois être traumatisante pour les jeunes spectateurs. La mère de Bambi, tuée par un chasseur en plein hiver, en est un bon exemple. D'ailleurs, ce dessin animé a été classé à la 14ème position au palmarès des meilleurs films d'horreur de tous les temps !

Plus généralement, les personnages de dessins animés longs-métrages meurent en moyenne 2,5 fois plus souvent que ceux des films pour adultes. En outre, ils ont trois fois plus de risque d'être tués. Et bien souvent, ce sont les parents du héros, notamment la mère, qui disparaissent rapidement.


Pourquoi la mort est-elle aussi présente dans les contes pour enfants ?

Les obstacles à surmonter, les crises à résoudre, les défis à relever... rendent une histoire captivante. Aussi, pour qu'une aventure soit encore plus palpitante, les auteurs n'hésitent pas à éliminer des figures parentales sécurisantes dès le début de l'histoire. Car en situation de crise, les enfants ont tendance à se tourner vers leur parents pour trouver de l'aide et du réconfort. Par conséquent, sans référent, le jeune héros se retrouve seul pour faire face aux difficultés et explorer les stratégies lui permettant de surmonter son malheur.

En somme, les contes permettraient de préparer les enfants aux difficultés de la vie en mettant en scène une situation de crise qui se résout, et en leur montrant qu'eux aussi sont capables de surmonter les difficultés. Autrement dit, les situations traumatiques mises en scène dans les dessins animés permettraient aux jeunes de vivre leurs peurs dans un cadre sécurisant (par exemple, la peur de perdre ses parents) et d'expérimenter leurs propres émotions en s'identifiant au personnage principal.


Mais est-ce vraiment nécessaire d'expérimenter des émotions aussi douloureuses ?

Autrefois, la mort était beaucoup plus présente dans la vie quotidienne, et les contes pour enfants avaient très certainement un rôle important à jouer ; beaucoup plus qu'aujourd'hui. Sans compter que le contexte dans lequel l'histoire est assimilée par l'enfant compte énormément.
En effet, la lecture d'un conte par un proche permet au jeune de poser des questions ou d'interrompre la lecture à tout moment, ce qui lui laisse plus de temps pour digérer l'histoire. En revanche, lorsqu'un enfant regarde seul un dessin animé, il est difficile de savoir comment il réagit à l'histoire. En outre, il lui est plus difficile d'en parler par la suite.

C'est pourquoi il est préférable qu'un enfant regarde un dessin animé aux côtés d'un adulte qui peut alors lui fournir des explications à tout instant ou le prendre dans ses bras s'il est bouleversé.
Par ailleurs, il n'est pas rare que les enfants regardent plusieurs fois le même dessin animé. Cela leur permet de retrouver un certain contrôle sur les événements en arrêtant la vidéo, en sautant des passages ou en revenant en arrière. Ainsi, ils anticipent le cours de l'histoire. Cela a pour effet de diminuer leur anxiété au fil des visionnages.


Inspiré des travaux de Paola Emilia Cicerone, d'Ian Colman, de James Kirkbride, de Maria Cristina Barducci et de Rosalinda Cassibba.



A lire également :