Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Le pardon: une source d'apaisement

(Mise à jour: Février 2015)

Auteur :


Le pardon: une source d'apaisement


Pardonner permet de tourner la page et d'avancer dans un état d'esprit plus serein.Le pardon est le don que l'on fait de son droit au ressentiment, après avoir été victime d'une offense.
Non seulement cet acte favorise la reprise des relations avec la personne responsable de l'offense, mais de surcroît, il est indispensable à la vie en société.


Y a-t-il plusieurs étapes dans la démarche du pardon?

Pardonner consiste à remplacer les émotions, les pensées et les comportements négatifs vis-à-vis de offenseur, par des émotions, des pensées et des comportements neutres ou positifs. Il s'agit, en quelque sorte, d'un changement de cœur.
Ce processus se déroule en quatre étapes principales:

  • La diminution des sentiments négatifs envers l'offenseur.
  • L'acceptation de ce qui s'est passé.
  • La reprise des relations antérieures.
  • L'oubli éventuel de l'incident.

Par ailleurs, le pardon joue différents rôles. En effet, il est susceptible d'encourager l’offenseur à faire amende honorable et à améliorer son comportement à l'avenir. Aussi, la reprise des relations avec l'offenseur permet d'aller de l'avant. Enfin, la pardon tend à améliorer le bien-être de l'offensé.


Pourquoi pardonner contribue au bonheur?

Pour pardonner, il est nécessaire de vaincre son ressentiment envers l'offenseur. Et là, il ne s'agit pas de nier son droit au ressentiment, mais bien de considérer l'offenseur avec bienveillance, sans pour autant se réconcilier immédiatement avec lui, ni oublier le tort subi. Ce changement de perspective vis-à-vis de l'offenseur contribue à transformer les émotions négatives de la personne offensée, en émotions positives.

Mais attention, nous ne sommes pas tous égaux face au pardon ! En effet, la capacité de pardonner dépend de plusieurs facteurs tels que la présence de remords chez l'offenseur, la gravité de l'offense... mais aussi de la stabilité émotionnelle de la victime. En effet, plus une personne est émotionnellement stable, moins le ressentiment qu'elle peut éprouver est durable. Au contraire, il est beaucoup plus difficile, pour les individus anxieux ou dépressifs, de pardonner. Aussi, cette persistance de pensées rancunières exacerbe les émotions négatives et le stress, ce qui risque d'altérer la santé.

Le pardon serait donc un moyen puissant de régulation des émotions négatives telles que l'anxiété, la dépression, la colère, etc... Par conséquent, il améliorerait la santé psychologique. D'ailleurs, la plupart de ceux qui pardonnent disent se sentir apaisés par cet acte.


Inspiré des travaux d'Etienne Mullet.



A lire également :