Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > L'importance du toucher dans les relations sociales

(Mise à jour: Mai 2014)

Auteur :


L'importance du toucher dans les relations sociales


Toucher une personne à l'épaule ou au bras a des répercussions sur cette dernière: son attitude serait certainement plus sincère, apaisée et confiante.Les interactions sociales constituent un phénomène complexe où de nombreux facteurs entrent en jeu. Par exemple, le regard, la tonalité de la voix, la posture, le toucher, etc... sont des éléments essentiels du lien social.
Pourtant, certains de ces facteurs ont tendance à être sous-estimés. C'est par exemple le cas du contact tactile (notamment au niveau de l'épaule, du bras et de la main), qui apparaît de plus en plus négligé.


Pourquoi le toucher est de moins en moins présent dans les rapports humains?

Tout d'abord, il faut noter que la fréquence des rapports tactiles varient considérablement d'une culture à l'autre. Par exemple, les sociétés anglo-saxonnes semblent réprimer le toucher; tandis que dans les cultures latines, les contacts physiques sont encore bien présents.
Cette différence peut expliquer, au moins en partie, la disparition progressive du toucher dans les relations sociales. En effet, il semblerait que l'individualisme et le caractère aseptisé des sociétés modernes influeraient sur l'évitement du toucher.

Outre ce phénomène culturel, d'autres facteurs interviennent dans le fait que l'on ose ou non toucher autrui. En effet, l'usage des contacts tactiles est également régi par les rapports hiérarchiques: ce sont généralement les personnes d'autorité, les individus plus âgés, etc... (c'est-à-dire ayant le statut de dominants) qui initient le toucher à l'égard de leur subordonnés, des plus jeunes, etc... (c'est-à-dire ayant le statut de dominés).


Quels sont les bienfaits des contacts physiques?

L'un des bienfaits majeurs du toucher est de réduire considérablement le niveau d'agressivité entre individus. Mais les rapports tactiles ont d'autres impacts non négligeables. En voici les principaux:

  • La séduction: par exemple, un homme a plus de chance de succès s'il effleure la femme qu'il invite à danser, à dîner ou qu'il souhaite recontacter.

  • La générosité: par exemple, un serveur ou une serveuse reçoit plus de pourboire lorsqu'il (ou elle) touche un client. Aussi, ce dernier a tendance à consommer davantage.

  • L'honnêteté: par exemple, un passant qui trouve de la monnaie la rend plus facilement à la personne qui lui demande s'il n'a pas trouvé ses pièces, lorsque celle-ci lui touche le bras.

  • La vente: les clients passent plus de temps en magasin et achètent davantage lorsque des vendeurs les ont touchés.

  • La valorisation sociale: un contact tactile venant d'une personne d'un statut social élevé (par exemple une star ou une personnalité politique) déclenche une certaine fierté chez la personne qu'elle a touchée.

  • La persuasion: par exemple, les médecins qui touchent leurs patients obtiennent de ces derniers un meilleur suivi de leur traitement. Il en est de même pour les enseignants à l'égard de leurs élèves: un contact physique suscite plus de motivation et d'application de la part des apprentis.

Inspiré des travaux de Nicolas Guéguen.



A lire également :