Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Quand les loups et les singes cohabitent pacifiquement...


Auteur :


Quand les loups et les singes cohabitent pacifiquement...


Il n'est pas rare que plusieurs espèces animales s'associent afin de mieux résister aux prédateurs. En revanche, une cohabitation pacifique entre des prédateurs et des proies potentielles semble improbable.
Pourtant, une telle alliance a été récemment observée par des primatologues en Ethiopie, entre des loups et une certaine race de singes proches des babouins (les géladas). En effet, ces animaux se côtoient paisiblement, notamment lorsque les loups font la chasse aux rongeurs.


Cette cohabitation singulière est-elle bénéfique pour ces deux espèces?

En Ethiopie, les loups et les géladas (une espèce proche des babouins) cohabitent pacifiquement, alors que ces singes sont pourtant des proies potentielles pour les loups.A priori, cette association insolite semble surtout bénéfique pour les loups. En effet, ceux-ci chassent beaucoup plus de rongeurs tout en dépensant beaucoup moins d'énergie lorsqu'ils se trouvent au milieu d'un groupe de singes ; sans doute parce qu'en arrachant les plantes du sol pour manger, les géladas expulsent les rongeurs de leurs terriers sans que ces derniers se doutent qu'un prédateur rode dans les parages.

D'ailleurs, ce sont les loups qui semblent solliciter la présence des singes. En effet, ces prédateurs habituent progressivement les géladas à leur présence en se promenant calmement parmi eux, en ne s'attaquant jamais à leurs petits qui sont pourtant des proies faciles, et en évitant de courir en zigzagant lorsqu'ils chassent les rongeurs.

Cependant, il se pourrait que les singes bénéficient également de cette cohabitation en utilisant les loups comme moyen de défense contre d'autres prédateurs. D'ailleurs, certains observateurs rapportent qu'en Arabie Saoudite, des babouins kidnappent de jeunes chiots et les intègrent dans leur groupe. Ainsi, devenus adultes, les chiens les défendent contre d'autres chiens.


L'alliance entre l'homme et le chien serait-elle finalement assez similaire?

La cohabitation entre le singe et le loup n'est pas sans évoquer celle entre l'homme, le descendant du singe, et le chien, le descendant du loup. Plus précisément, ce rapprochement homme-chien aurait débuté il y a plusieurs milliers d'années de la façon suivante: l'homme préhistorique aurait adopté des louveteaux puis les aurait fait se reproduire en sélectionnant, au fil des générations, les animaux répondant le mieux à ses besoins. Le loup se serait alors peu à peu transformé en chien.

Toutefois, la domestication du singe par le loup, observé en Ethiopie, tend à remettre en question le processus de domestication du loup par l'homme. En effet, on peut tout à fait imaginer que ce sont les loups qui se sont rapprochés les premiers des groupes d'hommes préhistoriques. Ainsi, se seraient eux qui nous auraient apprivoisés, et non l'inverse, même si nous avons retourné la situation à notre avantage par la suite.


Inspiré des travaux de George Chapoutier, de Vivek Venkataraman et de Pierre Jouventin.



A lire également :