Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Homme et chien : des rapports privilégiés !


Auteur :


Homme et chien : des rapports privilégiés !


Le lien étroit qui existe entre les chiens et les hommes repose en partie sur une hormone: l'ocytocine.La relation privilégiée qui s'est instaurée entre l'homme et le chien remonte à des millénaires. Ce rapport si singulier est certainement dû à la grande capacité d'adaptation des chiens, à leur intelligence, mais également à leur habileté à la communication. En effet, outre leur expression, les chiens sont capables d'assimiler certaines notions du langage humain.
Mais au-delà de ces facultés, un attachement affectif très étroit entre l'homme et le chien semble être la base de cette relation si singulière. D'ailleurs, les échanges de regard entre un chien et son maître pourraient le confirmer...


Les échanges de regard seraient la base du lien entre l'homme et le chien?

En fait, ce lien particulier entre l'homme et le chien serait de nature chimique. En effet, une hormone de l'attachement, appelée ocytocine, serait à la base de ce rapport affectif. Cette molécule serait sécrétée chez ces deux protagonistes, lors d'interactions telles que des échanges de regard, des caresses, etc... D'ailleurs, c'est cette même hormone qui est libérée chez la mère et son enfant lorsqu'ils se regardent tendrement. Cette molécule produit alors un sentiment de plénitude et d'attachement.
Plus précisément, des chercheurs ont montré que la concentration d'ocytocine augmente chez l'homme lorsque son chien le regarde avec des yeux alanguis. Et réciproquement, cette libération d'ocytocine chez l'homme tend à augmenter le regard et les caresses qu'il prodigue à son chien, qui, à son tour, voit sa concentration d'ocytocine grimper, ce qui tend à augmenter la durée du regard qu'il porte sur son maître... Ainsi, cette boucle de rétroaction positive qui s’instaure va alors renforcer l'attachement entre l'homme et le chien.


Ce lien chimique est-il propre aux chiens?

L'évolution conjointe du chien et de l'être humain autour de ce lien chimique semble effectivement unique, en tout cas chez les canidés. Aussi, l'apprivoisement de l'animal ne semble pas intervenir dans cette relation. Par exemple, il s'avère impossible de développer un tel lien chimique avec les loups (dont descendent les chiens), même apprivoisés.
D'ailleurs, c'est sans doute en raison de cet attachement si particulier, et si rare parmi les espèces animales, que le chien est considéré comme le meilleur ami de l'homme...


Inspiré des travaux de Miho Nagasawa.



A lire également :