Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de postcure


La définition de Postcure


La postcure correspond à la période qui suit un traitement psychiatrique intensif effectué habituellement en milieu hospitalier.
La postcure désigne également l'ensemble des techniques médico-psychologiques et médicosociales utilisées pour éviter la chronicisation ou la rechute de la maladie mentale qui avait nécessité cette hospitalisation.


Une continuité thérapeutique

La postcure représente une continuité thérapeutique, après la sortie du malade, visant à la fois au maintien de sa santé psychique et à la réinsertion sociale et professionnelle, surtout lorsqu'il aura gardé de sa maladie un certain manque d'autonomie et un handicap. Il s'agit donc à la fois d'un suivi du traitement au dispensaire ou au centre médico-psychologique et de mesures de réadaptation, en utilisant si nécessaire des structures intermédiaires comme des hôtels ou appartements thérapeutiques, des placements familiaux ou des foyers de postcure, permettant au patient d'avoir, pendant une période plus ou moins longue, un encadrement particulier pour passer de la vie en hôpital à la vie courante.
Tout ce dispositif est en principe prévu, en France, dans la politique de secteur psychiatrique élaborée à partir de la circulaire du 15 mars 1960 et jusqu'au décret du 14 mars 1986.


La postcure en toxicologie

En toxicologie, la posture désigne la phase du traitement d'un alcoolisme ou d'une toxicomanie postérieure à la cure (phase de désintoxication ou de sevrage). Pendant la postcure, le patient conforte sa capacité d'autonomie psychique et sociale par la double expérience de l'abstinence et de la vie en collectivité, tout en bénéficiant d'une aide psychologique, éducative et, si besoin, médicale. La postcure offre aux patients, notamment aux plus désocialisés d'entre eux, l'occasion de faire le point et d'engager, en s'appuyant sur une expérience relationnelle nouvelle, un processus de changement personnel. Cette phase permet à l'individu de se confronter à sa propre capacité à gérer ses désirs, ses affects et sa restauration narcissique. L'institution s'emploie à lui fournir des repères (rôle de chacun, opposition des temps dévolus aux activités communautaires et des temps libres, etc...).
La thérapie repose à la fois sur la rupture induite par le changement de mode de vie, sur la mise au point d'un projet de gestion du temps et sur l'immersion dans la communauté. D'une façon qui pourrait paraître paradoxale, c'est en proposant de la dépendance que l'institution permet progressivement au patient d'accéder à une réelle autonomie, de s'éprouver à une existence citoyenne. En ce qui concerne plus précisément les toxicomanes, les structures de postcure assurent l'accueil et les soins sur une période de trois mois à un an. Elles n'acceptent pas encore les patients bénéficiant d'un traitement de substitution. Chaque centre de postcure n'offre qu'un nombre assez limité de places (une dizaine seulement dans bien des cas), d'où des délais d'admission souvent trop longs. Les stratégies mises en oeuvre varient selon la localisation urbaine ou rurale des centres, et selon le choix, que chaque directeur de centre est à même d'impulser, de tel ou tel style de vie.


Autres termes psychologiques :