S'inscrire












Se connecter











Mot de passe oublié?
Accueil > Blog & Vidéos > Sujets originaux de la psycho > Le langage non-verbal : une importance toute relative


Auteur :


Le langage non-verbal : une importance toute relative


Selon la règle des 7-38-55, le langage non-verbal serait bien plus important que le langage verbal lorsqu'on communique avec autrui.A partir de la fin des années 1960, le langage corporel a pris de plus en plus d'importance dans l'univers du développement personnel, au point même de supplanter le langage verbal.
Rapidement, on a commencé à considérer que 90% de ce que l'on communique à notre entourage ne passe pas par des mots mais par le langage non verbal. Ce principe porte même un nom : la règle des 7-38-55.


Quelle est donc cette règle des 7-38-55 ?

Selon la règle des 7-38-55, seul 7% du contenu d'une communication passe par le canal verbal. Le reste du contenu passerait par le canal paraverbal à hauteur de 38% (il s'agit de l'intonation, du rythme et du volume de la voix), et par le langage corporel à hauteur de 55%.
Pourtant, cette répartition est rapidement mise à mal si l'on regarde une personne parler dans une langue étrangère que l'on ne maîtrise pas du tout. Par exemple, quiconque à fait l'expérience de visionner une interview dans un dialecte asiatique est loin de comprendre 90% du contenu de l'émission.

En fait, cette règle des 7-38-55 est tirée de deux expériences menées en 1967 et a ensuite été mal interprétée par de nombreux coachs en communication. Plus précisément, ces deux études visaient à déterminer quel canal de communication (verbal, paraverbal ou corporel) véhiculait le plus d'émotions lorsque nous tentons d'apprécier les états d'âme et les sentiments d'un interlocuteur. Autrement dit, ces travaux de recherche visaient à évaluer l'importance du non-verbal uniquement dans la communication des sentiments.


La règle des 7-38-55 serait donc erronée ?

Appliquée strictement dans le cadre de l'évaluation des sentiments et des états d'âme d'autrui, la règle des 7-38-55 est bien avérée. Mais cette formule mathématique si séduisante par sa simplicité a conduit des générations de formateurs et de coachs à généraliser cette règle au-delà du cadre de la communication des émotions.
Ils ont alors affirmé que l'essentiel de la signification de toute communication passe par le langage non-verbal. Or si le langage corporel est important, notamment lors de prise de parole en public, la tonalité de la voix et l'art des mimiques ne vont pas jusqu'à supplanter la pertinence d'un discours.


Inspiré des travaux de Yves-Alexandre Thalmann, d'Albert Mehrabian et de Paul Ekman.



A lire également :




En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.
En savoir plus