Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par U > La définition de usager récréatif


La définition de Usager récréatif


Un usager récréatif désigne une personne qui utilise des drogues de façon occasionnelle, sans effets nuisibles pour elle-même, son entourage ou la société.


L'usage récréatif de drogues

En matière d'addiction ou de toxicomanie, il convient de distinguer la dépendance (ou l'addiction) de l'abus, ou du simple usage. Ainsi, une utilisation sporadique, modérée, s'oppose, tant pour les drogues que pour les conduites addictives, à la pathologie de l'addiction.
La notion d'usage récréatif de drogues s'est imposée, au fil des années 1970, du fait de la diffusion d'une pratique dépassant de loin le cadre des toxicomanies. Elle concernait surtout l'utilisation conviviale et occasionnelle, de drogues douces, particulièrement le cannabis, voire d'autres substances dites psychédéliques, chez des étudiants ou des groupes d'adolescents. Le caractère exceptionnel de vraies toxicomanies revêtu par ces drogues, alors que leur usage est très répandu, reste un argument sérieux en faveur de la légalisation de certaines substances interdites. Mais il existe également un usage récréatif ou occasionnel des drogues dures (héroïne, cocaïne, etc...). De nombreux auteurs en tirent argument pour dénoncer la rigidité des lois et des politiques de santé publique en matière de toxicomanie.


Les dangers de la conception d'un usage récréatif de drogues

En opposition à cette conception d'usage récréatif de drogues, plusieurs arguments sont invoqués:

  • Le risque d'escalade et le passage d'une drogue à une plus dure aboutissant à une toxicomanie: la plupart des auteurs pensent qu'il faut renoncer à cette notion, qui correspond simplement en clinique à un engagement dans une conduite marginale, quelles qu'en soient les modalités initiales.

  • Les risques sociaux imprévisibles d'un usage très répandu: les méfaits de l'alcool sont patents et dépassent les coûts dus aux troubles de grands alcooliques avérés. De même, le tabagisme représente une forme de fléau social sans être vécu comme une toxicomanie.

  • Ce concept apparaît dangereux à certains qui soutiennent que l'abstinence absolue est le seul traitement possible de toute toxicomanie: laisser croire à la possibilité d'un usage récréatif, occasionnel, contrôlé, pourrait faire rechuter bien des abstinents en ébranlant ce dogme.

Reste que les toxicomanes ne constituent qu'une frange extrême, pathologique, des usagers de drogues. Parallèlement, l'usage de psychotropes dans la société dépasse largement leurs indications psychiatriques ou médicales strictes. En effet, les médicaments sont de plus en plus utilisés pour des raisons de confort. L'usager récréatif de drogues illicites réalise donc la caricature d'une société en quête du médicament miracle ou de la pilule du bonheur.


Autres termes psychologiques :