Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par P > La définition de psychédélique


La définition de Psychédélique


Psychédélique se dit des caractères de l'expérience due aux hallucinogènes ainsi que des mouvements culturels qui ont prôné l'usage de ces substances.


L'émergence du mouvement psychédélique

Au cours des années 1960 aux États-Unis, le refus de la guerre et le conflit des générations devaient prendre la forme de mouvements contestataires comme le mouvement hippie. Dans ce cadre, l'utilisation de drogues hallucinogènes allait constituer la vogue du psychédélisme. Le sentiment de révélation extatique, d'expérience intime libérée des lois de la société et du langage, alors même que la vigilance est conservée, a fait des hallucinogènes des drogues particulières. En effet, elles favorisent la recherche personnelle, le repli sur soi, s'opposant donc aux valeurs de combativité et d'action des sociétés actuelles sans présenter de danger vital. L'usage rituel de plantes hallucinogènes dans le chamanisme et les religions primitives est un argument en faveur d'une interprétation mystique de ces révélations.
Timothy Leary, psychologue de Harvard, a incarné la prétention du psychédélisme à se constituer en nouvelle religion. Ainsi, le L.S.D. y remplacerait l'hostie, la communion serait le partage de l'expérience hallucinogène. D'autres, avec l'écrivain Ken Kesey, se contentaient d'un usage hédonique, moins théorisé mais destiné à encourager la créativité, la recherche de formes de vie plus libérées. Nombre d'artistes participèrent à ce mouvement ou l'encouragèrent. Le premier fut sans doute Aldous Huxley et ses portes de la perception. Les expériences individuelles de Antonin Artaud ou de Henri Michaux sont bien connues.


La fin du mouvement psychédélique

L'utilisation de psychédéliques fut aussi le fait de groupes marginaux violents, comme les Hell's Angels. La phencyclidine (ou P.C.P.), leur doit son surnom d'Angel Dust (dans les années 1970).
Aussi, la répression (Leary et Kesey connurent les rigueurs de la loi) et l'évolution sociologique ont mis fin au mouvement psychédélique dans les années 1970. Il est à remarquer que, après cet échec, si les hallucinogènes furent bien moins utilisés par les jeunes, une nouvelle vogue de toxicomanie aux drogues dures (héroïne, cocaïne, etc...) émergea.


Autres termes psychologiques :