Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par S > La définition de systèmes dynamiques


La définition de Systèmes dynamiques


Les systèmes dynamiques désignent un courant théorique particulièrement influent dans les années 1980. Ce courant est inspiré de la théorie des structures dissipatives de Ilya Prigogine, appliqué dès la fin des années 1970 à des domaines éloignés de la physique tels que l'économie, les sciences sociales, etc..., ainsi qu'à la psychologie à travers l'étude du comportement moteur.


L'approche dynamique en psychologie

L'approche dynamique en psychologie est dérivée de la physique des systèmes non linéaires, et de la synergétique de Hermann Haken. Un système non linéaire est un système qui évolue de façon discontinue dans le temps, dans le sens d'une augmentation de sa complexité, grâce à l'utilisation qu'il fait des perturbations aléatoires qu'il subit pour passer d'un état stable à un nouvel état stable par auto-organisation.
L'approche dynamique a été développée par l'école de Haskins à la fin des années 1970. Au départ de ce courant se trouve l'idée que le contrôle moteur n'impliquerait pas une relation terme à terme entre des structures nerveuses et des effecteurs musculaires, mais porterait plutôt sur des groupements relativement autonomes (des structures de coordination, des synergies). Des auteurs comme Scott Kelso, Michael Turvey, Peter Kugler, se situant dans le courant de Bernstein, mais aussi dans la perspective écologique de James Gibson, ont trouvé dans la théorie des systèmes dynamiques une réponse au problème de la réduction des degrés de liberté. Trouver la part d'auto-organisation du système moteur permet d'éviter de faire appel à une trop grande charge au niveau de l'exécutif dans la coordination motrice.
L'approche dynamique s'oppose à une approche dite prescriptive pour laquelle le contrôle moteur se fait grâce à l'élaboration et à l'exécution de programmes (ou schéma) au niveau du système nerveux central. Pour Kelso, il faut « rejeter l'introduction de nouveaux mécanismes et principes au moins jusqu'à ce que les lois dynamiques aient été pleinement explorées ». Autrement dit, l'approche dynamique, sans prétendre tout expliquer, a pour ambition de montrer qu'une bonne partie des coordinations sensorimotrices répond à un certain nombre de lois simples, inhérentes à l'organisation du système neuromoteur comme à celle de tout système complexe à multiples degrés de liberté.


L'application de l'approche dynamique

L'approche dynamique a été appliquée à une optique développementale pour expliquer l'ordre et la régularité observés dans le développement sensori-moteur.
L'approche dynamique du développement refuse de faire de la maturation ou des progrès cognitifs par apprentissage le moteur unique des changements observés au cours de l'enfance. Pour ces chercheurs, les étapes du développement sont liées à l'interaction dynamique entre de nombreux paramètres, parmi lesquels se trouvent la maturation nerveuse, la croissance, l'environnement, etc... Tout changement dans l'un de ces paramètres est susceptible d'entraîner, à certains moments du développement, une instabilité du système aboutissant à une transition vers une nouvelle organisation. Les étapes du développement seraient donc liées à l'auto-organisation du système, qui, comme tout système complexe, bifurque sous l'effet de contraintes internes ou externes.
Dans cette perspective, c'est donc dans les changements au sein des contraintes imposées à l'action, et non dans l'acquisition de nouveaux programmes d'action, qu'il faut chercher la source des changements développementaux. Comme le font remarquer certains auteurs, la notion d'auto-organisation comme explicative du développement était présente de façon implicite chez Jean Piaget, en particulier à travers la référence à des mécanismes tels que l'équilibration par autorégulation. L'absence de référence aux notions de représentations internes, de schèmes mentaux, ou de programmes dans l'approche dynamique, la distingue néanmoins fondamentalement de l'approche piagétienne.


Autres termes psychologiques :