Accueil > Histoire > Neuropsychologie: Le développement de l'hypnose à l'étranger


Le développement de l'hypnose à l'étranger


Après la mort de Jean-Martin Charcot en 1893, les chercheurs et praticiens français abandonnent rapidement l'hypnose, à l’exception de Pierre Janet qui développe une théorie sur l'hypnose psychologique.
En revanche, à l'étranger, les travaux sur l'hypnose se multiplient, notamment aux Etats-Unis et en Russie.


Le développement de l'hypnose aux Etats-Unis

Clark Hull est un des premiers médecins a avoir exploré l'hypnose aux Etats-Unis.L'exploration de l'hypnose outre-Atlantique se développe tout au long du XXème siècle et divers axes de recherche se mettent en place. Aussi, parmi les cliniciens qui ont largement contribué à son expansion, on peut citer tout d'abord Clark Hull, puis Milton Erickson, André Weitzenhoffer, Ernest Hilgard...

Voici les principaux champs d'investigation:

  • Le traitement de la douleur: l'état hypnotique réduit la sensibilité à la douleur.
  • Le traitement de trouble psychologique: il s'agit d'aborder le problème auquel est confronté le patient en utilisant des métaphores afin de favoriser un changement de point de vue.
  • L'anesthésie hypnotique: cette technique est utilisée pour des interventions chirurgicales.
  • L'autohypnose: cette pratique est plus ou moins comparable à un exercice de méditation.
  • L'évaluation de la suggestibilité à l'hypnose: il s'agit d'une échelle dont l'objectif est d'évaluer le degré de sensibilité aux suggestions hypnotiques. En somme, cela permet de savoir si un patient est facile à hypnotiser.

Le développement de l'hypnose en Russie

Vladimir Bekhterev est un médecin Russe qui soignait les alcooliques à l'aide de l'hypnose.Ce sont notamment les très renommés médecins, Vladimir Bekhterev et Ivan Pavlov, qui expérimentent l'hypnose en Russie, durant la première moitié du XXème siècle. Ils vont d'ailleurs contribuer au développement d'un mouvement hypnotique puissant en Russie.

En ce qui concerne Bekhterev, il applique la technique hypnotique qu'il a acquise quelques années plus tôt dans le service de Charcot, pour traiter les alcooliques.
De son côté, Pavov utilise l'hypnose pour ses travaux sur le conditionnement opérant de l'animal. De fait, il va hypnotiser des chiens afin d'étudier leurs réflexes conditionnels.

Puis, un peu plus tard, Pavlov va développer une théorie sur l'hypnose neurobiologique. Aussi, il aurait aimé pouvoir posséder un outil permettant de mesurer le fonctionnement cérébral sous hypnose, notamment ce qui se passe entre le cortex et le système limbique.
Cet outil, qu'il ne connaîtra malheureusement jamais, c'est l'IRM fonctionnelle. Et en effet, dès la fin du XXème siècle, l'imagerie va permettre d'explorer les mécanismes neurobiologiques de l'hypnose...



A lire également :