Accueil > Chroniques > Sujets originaux de la psycho > Le cerveau très sensible des adolescents


Le cerveau très sensible des adolescents


A l'adolescence, le cerveau connaît une grande plasticité cérébrale. Celle-ci se répercute sur le comportement et les aptitudes des adolescents.Il est admis depuis longtemps que la mise en place des principaux schémas de l'attachement affectif et de raisonnement et se fait au cours des six premières années de la vie. En effet, la plasticité cérébrale est particulièrement élevée au cours de cette période.
Toutefois, il semble que la petite enfance ne soit pas la seule période propice à la mise en place de nouveaux comportements et de nouvelles aptitudes. En effet, l'adolescence se caractérise également par une grande plasticité cérébrale...


Quels sont les changements cérébraux à l'adolescence?

Des études révèlent que le cerveau des adolescents serait particulièrement plastique et, par conséquent, plus sensible à l'environnement. Plus précisément, on peut souligner trois caractéristiques principales:

  • Les capacités de mémorisation augmentent: ce phénomène est appelé le rebond mnésique de l'adolescence. En effet, les souvenirs qui ont marqués notre adolescence sont généralement plus riches et plus variés que les autres périodes de notre vie.

  • Une sensibilité accrue au stress social: le cerveau des adolescents est particulièrement sensible à la détresse émotionnelle et aux changements. La capacité de faire face à des situations angoissantes est donc plus réduite. D'ailleurs, de nombreux troubles psychiatriques ont tendance à se déclencher au cours de cette période.

  • Une grande réceptivité aux drogues: par exemple, les récepteurs au cannabis se développent très facilement et très rapidement dans certaines zones cérébrales, ce qui provoque des changements profonds au plan de la neurogenèse, notamment au niveau de la spécialisation des neurones.

Cette plasticité cérébrale comporte donc des risques pour l'adolescent?

L'adolescence est effectivement une période critique car le cerveau s'avère particulièrement sensible et fragilisé par des changements profonds. Néanmoins la grande plasticité du cerveau des adolescents rend également ces derniers plus aptes à intégrer de nouvelles informations et à recevoir une certaine empreinte environnementale.
Une présence adulte est donc très importante, même dans périodes de crise, voire de rupture. En effet, la présence d'un référent peut éviter certaines influences trop nocives pour l'adolescent.


Inspiré des travaux de Delia Fuhrmann, Lisa Knoll et Sarah-Jayne Blakemore.



A lire également :