Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par T > La définition de typicalité


La définition de Typicalité


La typicalité est une propriété qui caractérise la représentativité d'une catégorie à l'égard d'une catégorie qui lui est surordonnée


La conception aristotélicienne remise en question

Dans la conception aristotélicienne de la catégorisation, l'appartenance d'une catégorie à une catégorie surordonnée est strictement déterminée par le fait que cette catégorie possède un ensemble défini de propriétés. Dès lors, les mêmes critères d'appartenance valent pour toutes les catégories et celles-ci sont considérées comme ayant le même statut à l'égard de la catégorie surordonnée.
Cependant, les recherches ethnobiologiques et les travaux menés en psychologie cognitive, notamment par Eleanor Rosch, remettent en cause la validité de ce modèle, en particulier dans le domaine des catégories dites naturelles. En effet, ils attestent que toutes les catégories ne sont pas également représentatives de la catégorie qui leur est surordonnée. Un tel gradient de représentativité fut initialement mis en évidence dans le domaine des couleurs. Par exemple, il existe certaines valeurs de rouge que les individus jugent plus représentatives que d'autres de la couleur rouge.


La catégorisation des objets naturels

Par la suite, le développement de la notion de typicalité s'est trouvé principalement lié aux études sur la catégorisation des objets naturels. Ces travaux font apparaître, par exemple, que moineau ou hirondelle sont généralement considérés comme de meilleurs représentants, c'est-à-dire des représentants plus typiques de la catégorie des oiseaux, que ne le sont poule ou autruche. De fait, les catégories les plus typiques possèdent les propriétés jugées dominantes de la catégorie surordonnée.


Les normes de typicalité

Il existe un recouvrement important des propriétés caractérisant les catégories les plus typiques. Aussi, il est possible, en s'appuyant sur différentes méthodes (la production d'exemples représentatifs, les jugements de représentativité, etc...), d'établir des normes de typicalité et de définir, pour diverses catégories, un gradient de typicalité à l'égard de la catégorie surordonnée.
Dans certains domaines catégoriels, la validité de ces normes est étroitement liée au groupe culturel à l'intérieur duquel elles sont établies. Cependant, à l'intérieur de ce groupe, les gradients de typicalité recueillis dans différentes études présentent généralement une grande stabilité. Les recherches sur le développement cognitif révèlent également que les catégories apparaissent et se développent chez l'enfant dans un ordre qui est lié à leur degré de typicalité.
Aujourd'hui, les effets de la typicalité sur différentes conduites cognitives sont bien établis. Ainsi, dans les tâches de décision, le statut cognitif différent des différents éléments d'une catégorie est attesté par le fait que, par exemple, une tulipe est plus rapidement classée dans la catégorie fleurs que ne l'est une capucine. Par ailleurs, les éléments les plus typiques d'une catégorie paraissent posséder un relief cognitif (ou saillance cognitive) qui permet de rendre compte des biais de raisonnement susceptibles d'affecter la conduite d'inférences.
Enfin, dans les tâches de mémorisation, les éléments typiques d'une catégorie sont généralement mieux rappelés que les autres. La mise en évidence des faits de typicalité n'est pas limitée aux catégories d'objets naturels. Elle s'étend également à des entités plus abstraites (les activités humaines, les algorithmes, les événements, etc...).


Autres termes psychologiques :