Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par M > La définition de marche


La définition de Marche


Chez l'être humain, la marche est un mode de déplacement par le mouvement alterné des membres inférieurs.


L'accession à la station debout chez l'homme

Chez l'Homme, la marche est l'aboutissement d'un processus de maturation posturale très lent. Celui-ci se caractérise par une succession d'étapes qui déterminent l'accession à la station debout. L'ordre de ces étapes est universel et obéit à la loi de développement céphalo-caudal:

  • A 3 mois: la tenue droite (antigravitaire).
  • Vers 5-6 mois: la station assise.
  • Vers 9-10 mois: la station debout.

Chacune de ces étapes est préparée par une suite de changements posturaux qui représentent des paliers d'acquisition d'un équilibre antigravitaire du corps entier par déplacement et réduction des points d'appui.
La maturation et la statique posturale s'accompagnent d'une évolution des modes de déplacement qui, bien que dépendant d'elle, n'en suivent pas uniformément le décours. Si la reptation précède généralement la marche à quatre pattes qui, elle-même, précède la marche bipède, tous les enfants cependant n'adoptent pas successivement ces modes de déplacement. En effet, certains marchent à quatre pattes, d'autres se déplacent en crabe, assis sur une jambe repliée. Et d'autres, encore, sautent une étape.


L'accession à la marche chez l'être humain

L'accession à la marche a lieu entre 13 et 17 mois. Elle se caractérise par l'organisation régulière des alternances de flexion et extension des membres inférieurs, l'amplitude réglée du pas relativement à la taille des membres inférieurs, et la position plantigrade en sont les traits invariants.
Cependant, la marche se perfectionne par exercice au cours de l'enfance par modification de la stance, régulation tonique de l'appui, et harmonisation des mouvements des membres supérieurs. Le développement locomoteur contribue énormément à orienter le corps dans l'espace et à la distinction de lieux.
Par ailleurs, marcher, c'est aussi porter le regard à distance, et on a pu montrer que l'accession à la marche influe sur l'appréhension des relations spatiales, notamment de la profondeur.


La marche automatique

Il s'agit d'un mouvement, analogue à celui de la marche, provoqué chez le nouveau-né, lorsqu'on maintient le nourrisson debout, les pieds à plat sur le sol, le corps légèrement incliné en avant et que l’on accompagne ses mouvements d’un déplacement d’ensemble de son corps. Cela produit un mouvement similaire avec la marche. En effet, les divers segments des membres inférieurs se redressent et l’on observe une alternance automatique de flexion et d’extension des jambes.
La marche automatique est présente dès 8 mois après la conception. Puis elle disparaît généralement entre 2 et 3 mois. Toutefois, une pratique régulière évite sa disparition et avance l’âge de la marche.


Autres termes psychologiques :