Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de cocaïne


La définition de Cocaïne


La cocaïne est un alcaloïde extrait de la coca. Elle est pourvue de propriétés psychostimulantes. Aussi, son usage peut donner lieu à une toxicomanie.


La découverte de la cocaïne

C'est en 1860 que le chimiste allemand Albert Niemann isola la cocaïne des feuilles du cocaïer. Puis en 1879, le physiologiste Von Anrep montra que la cocaïne exerçait chez l'animal des effets engourdissants et occasionnait une mydriase. Aussi, Sigmund Freud découvrit ces travaux et persuada un ami ophtalmologiste, Carl Koller, d'expérimenter la cocaïne lors d'une intervention chez l'être humain. Ce qui fut fait en 1884, avec succès. Par la suite, d'autres possibilités d'utiliser la cocaïne en anesthésie furent rapidement découvertes.
Par ailleurs, on avait redécouvert trois siècles après les conquistadores du Nouveau Monde, les propriétés psychostimulantes du produit. Dès 1880, la cocaïne était devenue populaire outre-Atlantique. Elle était administrée comme tonique, comme traitement d'un grand nombre d'affections et comme désintoxiquant chez l'alcoolique, l'opiomane et le morphinomane.


La pharmacologie de la cocaïne

La cocaïne bloque le transporteur de la dopamine. Ainsi, elle entraîne une importante augmentation des concentrations extracellulaires du neurotransmetteur dans diverses régions du cerveau, en particulier le noyau accumbens. D'ailleurs, cette augmentation des taux extracellulaires de dopamine est corrélée à la puissance des effets subjectifs et des propriétés renforçantes de la cocaïne.
La cocaïne bloque également les transporteurs de la sérotonine et de la noradrénaline. Ces mécanismes ne sont généralement pas tenus comme prenant part aux effets toxicomanogènes ou psychostimulants, du moins de façon directe. Toutefois, certains travaux remettent en question les liens entre dopamine et pouvoir addictif de la drogue.


Autres termes psychologiques :