Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de crack


La définition de Crack


Le crack correspond à de la cocaïne sous forme de base libre destinée à être fumée ou, plus rarement, injectée.


Les modes de consommation du crack

La cocaïne sous forme de base libre se volatilise à une température bien moins élevée que sous sa forme salifiée. Cette propriété explique que ses vapeurs puissent être inhalées dans des pipes spéciales ou dans un ustensile fabriqué pour la circonstance (le tuyau), ou encore que la drogue puisse être fumée en mélange avec du tabac et/ou du cannabis.
Le bruit que produit les cristaux en se consommant est à l'origine de la désignation du produit, par onomatopée. L'usager inhale les vapeurs, qui gagnent les alvéolaires pulmonaires où l'alcaloïde passe dans le sang. L'action est quasi-immédiate (de 5 à 10 secondes), plus rapide encore qu'une injection intraveineuse.


Les différences entre l'effet du crack et l'effet de la cocaïne

L'effet de l'utilisation du crack est différent de celui induit par la cocaïne. Comme la drogue est inhalée sous forme de vapeur, elle agit très vite, en quelques secondes, alors que la prise nasale de la poudre exige quelques minutes pour produire son effet. L'action est elle aussi très brève, de l'ordre de 5 à 15 minutes.
Ainsi, les crackheads (ou chasers) recherchent une sensation fulgurante, proche du flash induit par l'injection de drogue, mais dont la fugacité des effets les pousse à consommer à nouveau le produit rapidement et de façon compulsive.


La dépendance au crack

L'utilisation de cette forme de cocaïne induit une dépendance rapide, plus forte que lorsque l'alcaloïde est simplement sniffé. Les conséquences de l'utilisation du crack sont celles de la prise de cocaïne, mais de façon exacerbée.
Toutefois, certains signes pulmonaires sont caractéristiques à l'usage de crack. Il s'agit de lésions pulmonaires accompagnées d'une dyspnée et de douleurs violentes qui constituent un motif de consultation en urgence. Une forte fièvre peut compléter le tableau. Lorsqu'une cause infectieuse est éliminée par la radiographie, ce syndrome du poumon à crack peut être soulagé par l'administration de fortes doses d'anti-inflammatoires. Par ailleurs, une hémorragie intra-alvéolaire peut assombrir rapidement le pronostic vital.


Autres termes psychologiques :