Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par A > La définition de après-coup


La définition de Après-coup


Après-coup se dit d'une dimension temporelle et causale, relative à la vie psychique. Elle consiste dans le fait que des impressions ou des traces mnésiques peuvent n'acquérir tout leur sens que dans un temps postérieur à celui de leur première inscription.


L'après-coup en psychanalyse

Dès ses premières œuvres, Sigmund Freud relève que des expériences vécues sans effet immédiat notable peuvent prendre un sens nouveau dès lors qu'elles sont organisées, réinscrites ultérieurement dans le psychisme. Selon lui, c'est même à partir d'un tel schéma qu'il faut concevoir le traumatisme: le plus souvent, une scène vécue précocement de façon assez neutre pourra avoir valeur de traumatisme lorsque, par exemple, un second événement, vécu après la puberté, aura donné à cette première scène un sens nouveau, déclenché un affect sexuel déplaisant.
Il est important de noter que l'abandon de la théorie du traumatisme comme cause essentielle de la névrose ne supprime pas l'importance de la notion d'après-coup, bien au contraire. En effet, même s'il y a une sexualité infantile, l'enfant ne dispose pas d'emblée de sa perception définitive du registre sexuel. Ainsi, dans le cas de l'Homme aux loups, Freud établit que celui-ci, ayant été témoin, à un an et demi, d'un coït entre ses parents, ne le comprit qu'à quatre ans, « grâce à son développement, son excitation sexuelle et sa recherche sexuelle ». C'est à cet âge que cette « scène primitive » prit pour lui toute son efficacité psychique, déterminante dans son fantasme et dans son symptôme.
Il convient de considérer le terme d'après-coup comme étant un concept important. En effet, il détourne d'une représentation naïve de la psychanalyse selon laquelle ce serait toujours ce qui est historiquement antérieur qui déterminerait ce qui est ultérieur. Des phénomènes comme les souvenirs-écrans, les souvenirs précoces toujours réinterprétés à partir du fantasme, montrent bien qu'il n'en est rien.


Autres termes psychologiques :