Accueil > Histoire > Conditionnement: Le conditionnement (répondant) de l'animal


Le conditionnement (répondant) de l'animal


Pavlov a découvert et étudié l'apprentissage par conditionnement avec des chiens.Dès 1914, Watson (le fondateur du behaviorisme) s'intéresse aux travaux de Y. P. Pavlov sur le conditionnement des réflexes canins. En effet, au cours de ses travaux, Pavlov établi un ensemble de lois du conditionnement.


Mais d'abord, qu'est-ce que le conditionnement?

Le conditionnement est une forme d'apprentissage qui se caractérise par une association entre un stimulus et un comportement. C'est Pavlov qui a découvert ce phénomène par hasard, en menant ses études sur la salivation des chiens: il remarqua qu'un chien qu'on avait amené déjà plusieurs fois au laboratoire commençait à saliver avant qu'on lui introduise de la nourriture dans sa gueule. La simple odeur, la simple vue de la nourriture et même la simple vue du plat ou de la personne qui lui apportait habituellement de la nourriture suffisait à faire saliver le chien.
Pavlov appela ce phénomène le réflexe conditionnel (ou réponse conditionnelle), du fait que le réflexe dépend des conditions du milieu. Il finit par considérer ce réflexe conditionnel comme la base de tout apprentissage chez les animaux, mais également chez les êtres humains.


Quelles sont les étapes du conditionnement?

Les étapes du conditionnement répondant mis, en évidence par Pavlov en étudiant la salivation des chiens.Suite à cette découverte, Pavlov a consacré toutes ses recherches à l'étude des réflexes conditionnels.
Il a ainsi montré qu'un large éventail de stimuli quelconques sont susceptibles de devenir des stimuli conditionnels (c'est-à-dire des stimuli qui déclenchent un réflexe conditionnel), s'ils sont associés à un stimulus inconditionnel. Cela peut être un son, une lumière, une vibration...

Ce processus par lequel un stimulus neutre se transforme en stimulus conditionnel est appelé le conditionnement répondant. Les différentes étapes de ce processus sont illustrées dans la figure ci-contre.


Y-a-t-il des principes qui régissent le conditionnement répondant?

On peut retenir quatre principes élémentaires qui régissent l'apprentissage par le conditionnement répondant:

  • L'extinction: un réflexe conditionnel risque de disparaître si, à plusieurs reprises, le stimulus conditionnel (ici, la gamelle) n'est pas suivit du stimulus inconditionnel (ici, la nourriture).

  • La récupération spontanée: le réflexe conditionnel peut réapparaître après une extinction. Il faut généralement plusieurs séances d'extinction pour véritablement supprimer une réponse conditionnelle.

  • La généralisation/discrimination: lorsqu'un stimulus neutre est devenu un stimulus conditionnel (ici, la gamelle bleue), les stimuli du même type (par exemple, une assiette bleue) sont susceptibles de déclencher eux aussi un réflexe conditionnel. Or, si ces derniers ne sont jamais suivit du stimulus inconditionnel, ils finiront par être discriminés, c'est-à-dire différenciés du stimulus conditionnel (dans ce cas, l'assiette bleue finira par être différenciée de la gamelle bleue et ne fera plus saliver le chien).

  • Le conditionnement d'ordre supérieur: il s'agit d'ajouter un nouveau stimulus conditionnel à un autre stimulus conditionnel déjà établi. Dans notre exemple, si l'on associe le son d'une cloche à la vue de la gamelle, après plusieurs séances d'apprentissage, le seul son de la cloche fera saliver le chien.


Les bases du conditionnement de l'animal étant posées, Watson va désormais s'appliquer à les transposer à l'homme.



A lire également :