Accueil > Histoire > Neuropsychologie: La découverte de l'hypnose


La découverte de l'hypnose


L'hypnose est souvent associée à Jean-Martin Charcot et ses patientes hysthériques. Pourtant, l'histoire de l'hypnose a commencé bien avant Charcot et a connu plusieurs rebondissements avant d'être adoptée par le corps médical.


La pratique chamanique

Les premiers à utiliser une forme d'hypnose dans le but de provoquer une transe chez un malade sont les chamans, il y a plus de 17 000 ans. Cette pratique chamanique est d'ailleurs encore utilisée aujourd'hui dans certains pays tels que la Mongolie, la Sibérie, ou dans certaines régions d'Afrique et d'Amérique du sud. Dans le reste du monde, elle fut progressivement abandonnée, pour finir par être tout bonnement ignorée.


Le magnétisme et le somnambulisme

Le baquet à magnétisme de Mesmer était utilisé par le Tout-Paris au XVIIIème siècle pour déclencher des crises convulsives.Il faut attendre la seconde moitié du XVIIIème siècle pour qu'une nouvelle forme d'hypnose voit le jour. C'est le médecin Franz Anton Mesmer qui en est l'instigateur. Selon lui, la maladie aurait pour origine une mauvaise répartition d'un fluide cosmique.
Ainsi, pour canaliser ce fluide, il élabore un matériel particulier. Il s'agit d'un baquet contenant des bouteilles d'eau, de la limaille de fer et des tiges métalliques. Sa technique consiste à magnétiser les patients qui tiennent une tige métallique entre leur mains, en les touchant à plusieurs reprises sur des parties intimes de leur corps. Il organise alors des séances de crises magnétiques (sortes de transes collectives). Celles-ci devinrent de plus en plus populaires et Mesmer ne tarda pas à être accusé de charlatanisme.

Par la suite, un de ces élèves, Armand Chastenet de Puysegur, reprit les séances, mais cette fois en magnétisant les patients à distance (sans les toucher). Il découvre alors que cette nouvelle pratique permet de placer les patients dans un état second, mi-veille mi-sommeil, durant lequel ils deviennent très suggestifs et obéissent aux ordres du médecin. Puysegur nomme cet état somnambulisme et l'utilise pour traiter ses patients.
Bien que la pratique du somnambulisme soit adoptée par de plus en plus de médecins, elle est rapidement interdite en France. Nombre d'entre eux décident alors de poursuivre leur pratique outre Manche.


La naissance de l'hypnose

James Braid (1795-1860) à réalisé de nombreux travaux sur l'hypnose. Certaines de ses réflexions sont encore utilisées aujourd'hui.De fait, un médecin écossais, James Braid, découvre cette technique de suggestion en 1841 et la nomme hypnotism, en référence au Dieu Grec Hypnos qui panse les plaies de l'âme et du corps pendant le sommeil. Il travaille alors sur cette nouvelle technique et la pratique de l'hypnose se répand rapidement en Grande-Bretagne. Elle commence même à être utilisée comme anesthésie pour certaines opérations chirurgicales.

Ainsi, quelques années plus tard, l'intérêt pour l'hypnose est relancé en France. Aussi, deux approches différentes vont se développer: celle de Jean-Martin Charcot à Paris et celle d'Hippolyte Bernheim à Nancy. Ces deux écoles d'hypnotisme vont d'ailleurs se livrer à de nombreuses querelles...



A lire également :