Accueil > Histoire > Conditionnement: Les répercussions de la punition


Les répercussions de la punition


Si le conditionnement peut être efficace pour modifier ou façonner un nouveau comportement, peut-il l'être également pour supprimer un comportement indésirable, tel qu'une conduite antisociale, une mauvaise habitude, etc...?
L'extinction d'un comportement inapproprié est effectivement possible. Pour cela, il suffit de stopper tout renforcement positif de la conduite en cause. On parle alors de procédure d'extinction du comportement indésirable. Il peut s'agir, par exemple, de ne porter aucune attention à un enfant qui fait un caprice.


Quand la punition devient-elle nécessaire?

Pour supprimer un comportement inapproprié, la procédure d'extinction et le renforcement négatif par punition peuvent être mis en oeuvre.Cependant, il arrive que selon les circonstances et la gravité d'une conduite, l'absence seule de renforcement positif ne suffise pas et qu'un renforcement négatif soit nécessaire. C'est par exemple le cas si un enfant frappe un de ses camarades, ou encore, si des enfants très perturbés s'automutilent, etc...
On ne peut pas feindre d'ignorer ce type de comportement, ni manifester de l'affection car ce genre de réaction pourrait renforcer positivement ces conduites violentes. Dans ce cas, la punition peut être efficace.
Néanmoins, il faut que la réprimande soit administrée immédiatement (un "non !" ferme peut parfois suffire).


Quand la punition peut-elle être néfaste?

Une réprimande peut avoir des répercussions négatives si elle est trop sévère, selon la personne punie, etc... Voici les principaux risques liés à la punition:

  • Le bon comportement n'est pas spécifié: la punition permet de faire comprendre à la personne punie que son comportement est inapproprié, mais si aucune règle claire n'est énoncée, elle ne lui indique pas quel comportement adopter.

  • Les effets temporaire de la punition: l'effet d'une réprimande est souvent éphémère et dépend beaucoup de la personne qui administre la punition.

  • Un comportement indésirable mal ciblé: un usage généralisé de la punition, c'est-à-dire concernant un ensemble de comportement sans rapport avec la faute commise, risque fort d'avoir des conséquences négatives.

  • Une réaction émotionnelle négative de la personne punie: l'individu à qui on a infligé une réprimande peut réagir par la peur ou par la colère et ainsi être conditionné à avoir peur ou à détester la personne qui l'a puni ou le lieu dans lequel il a été puni.

  • Le délai entre l'acte inapproprié et la réprimande: si la punition ne suit pas immédiatement le comportement condamnable, elle n'est plus efficace. Or, dans la vie courante, il est souvent difficile de réagir instantanément.

La frontière entre les effets positifs et négatifs de la punition est donc assez fragile, ce qui alimente le débat sur les méthodes éducatives: en bref, faut-il, oui ou non, punir les enfants?



A lire également :