Accueil > Histoire > Cognitivisme: L'intelligence (en bref)


L'intelligence (en bref)


L'intelligence est une notion complexe; tellement complexe qu'il est impossible de la définir ou de la mesurer de manière exhaustive. Néanmoins, de nombreux chercheurs s'y attellent depuis plus d'un siècle.
Aussi, le psychologue Pierre Oléron définit l'intelligence de la façon suivante: "Elle est l'adaptation de moyens à la réalisation d'un but ou d'une finalité."


Les premiers tests d'intelligence

Tout a commencé en 1904, lorsque le ministère français de l'instruction publique a eu pour ambition de repérer les enfants en difficultés scolaires. Il a alors fait appel au psychologue Alfred Binet pour élaborer l'outil adéquat à la réalisation d'un tel projet.David Wechsler a créé une batterie de tests permettant d'évaluer l'intelligence des adultes (WAIS), puis des enfants (WISC). Et c'est ainsi que Binet fut le pionnier en matière de mesure d'intelligence en créant en 1905, avec le médecin Théodore Simon, une échelle d'évolution de l'intelligence chez l'enfant (l’échelle Binet-Simon).

Concernant la mesure de l'intelligence chez l'adulte, David Wechsler fut l'un des premiers à s'y atteler en élaborant en 1939, une batterie de tests: le WAIS (Wechsler Adult Intelligence Scale). A ce jour, cette échelle est encore très utilisée et a même été adaptée à l'enfant: le WISC (Wechsler Intelligence Scale for Children), qui reste également très utilisé à l'heure actuelle.

Par ailleurs, la conception de tous ces outils d'évaluation a nécessité de catégoriser les capacités intellectuelles et ainsi de créer des modèles de l'intelligence.


L'intelligence modélisée

Raymond Cattell a proposé un modèle bifactoriel de l'intelligence avec les notions d'intelligence fluide et d'intelligence cristallisée.Globalement, dans le domaine de la cognition, les multiples travaux de recherche sur l'intelligence et notamment ceux de Raymond Cattell tendent à révéler l'existence de deux "types" d'intelligence:

  • L'intelligence cristallisée: elle correspond au savoir, au savoir-faire, à l'expérience; en somme, à toutes les connaissances accumulées tout au long de la vie. De fait, elle est très liée au contexte socioculturel.
  • L'intelligence fluide: elle correspond aux capacités de logique, de raisonnement, de flexibilité, à la compréhension des relations entre différentes informations, etc... Elle est quasi indépendante du contexte socioculturel.

Ainsi, ces deux principales dimensions (également appelées facteurs) de l'intelligence sont le fondement du modèle de l'intelligence élaboré par R. Cattell en 1963. D'où le nom de modèle bifactoriel de l'intelligence, qui reste aujourd'hui un modèle de référence dans le domaine de la mesure de l'intelligence.



A lire également :