Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par R > La définition de régulation


La définition de Régulation


La régulation correspond au maintien en équilibre du fonctionnement d'un système complexe, maintien d'un processus dans le cadre de normes, en dépit de perturbations externes.


La régulation en psychophysiologie

La régulation implique des mécanismes de contrôle soit anticipateurs (régulation en boucle ouverte, ou feed-forward), soit correcteurs (régulation par rétroaction négative, ou feed-back négatif), ou l'adaptation du système de contrôle lui-même.


L'adaptation au plan développemental

Tous les spécialistes du développement ontogénétique ont remarqué que celui-ci a la forme de fluctuations en dents de scie, des alternances de dominance entre processus concurrentiels, des retours en arrière, la réincorporation d'éléments antérieurs dans un comportement plus élaboré.
Jean Piaget et Bärbel Inhelder définissent la régulation par des coordinations entre les actions successives, brisant le sens unique de cette succession au profit d'un va-et-vient remontant aux situations antérieures et mordant déjà sur les situations ultérieures.
Arnold Gesell, lui, parle de spirale du développement, de fluctuation autorégulatrice et de prépondérance fonctionnelle.


La régulation en éthologie

En éthologie, la régulation correspond au processus par lequel une perturbation, et plus particulièrement un changement imposé à l'état d'une société, déclenche des conduites compensatoires tendant à en contrebalancer les effets.
L'étude des sociétés animales et notamment des sociétés d'insectes a analysé de nombreuses régulations sociales:

  • proportion des diverses castes,
  • nombre des reproducteurs,
  • ajustement de l'importance de la descendance aux disponibilités alimentaires.

Le rétablissement d'une situation conforme aux normes de l'espèce considérée n'implique pas la représentation de cette norme, mais résulte d'un ensemble de rétroactions immédiates selon lesquelles une situation anormale déclenche de manière immédiate une conduite qui a des conséquences régulatrices.
La nature de l'anomalie peut entraîner des formes différentes de rétroaction. Ainsi, la réalisation d'une termitière de composition homogène (par exemple, sans soldats) ou d'un guêpier sans récolteuse, donne lieu à une différenciation des individus selon une forme de rétroaction positive, une minime différence initiale, éventuellement aléatoire, tendant à s'accroître par autocatalyse. Cette croissance est encadrée par des rétroactions négatives, liées en particulier à l'état de l'environnement. Ces rétroactions s'opposent à ce que la différenciation dépasse un certain degré. L'état d'équilibre, dans des conditions d'environnement définies, représente la résultante des diverses formes de rétroaction susceptibles d'intervenir.


Autres termes psychologiques :