Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par I > La définition de intérêt


La définition de Intérêt


Un intérêt correspond à une variable hypothétique rendant compte de la disposition positive plus ou moins intense des individus à l'égard des divers objets de l'environnement, ainsi que de leurs dispositions à l'égard d'activités, de professions et de domaines de connaissance divers.
Par ailleurs, la notion d'intérêt est proche des notions d'attitude et de motivation intrinsèque.


L'intérêt en psychologie générale

La psychologie générale étudie les conditions qui permettent l'éclosion de l'intérêt lors du traitement de l'information. Le mot intérêt, appliqué à l'information, a deux sens:

  • La préférence: elle renvoie aux aspects agréables ou désagréables qui sont associés, dans la mémoire, à cette information.
  • L'intérêt cognitif: il dépend du degré de nouveauté de l'information à traiter par rapport aux connaissances et aux schémas stockés en mémoire.

L'intérêt est maximal lorsque le degré de nouveauté du matériel à traiter est moyen. Ce cas correspond à un niveau d'éveil moyen, chez l'individu.
L'intérêt est étudié au moyen d'indicateurs variés:

  • les réponses verbales à des tests et à des questionnaires,
  • la décision de choix entre plusieurs objets ou situations,
  • le temps d'exploration et de traitement,
  • les indicateurs psychophysiologiques de l'éveil (la réponse électrodermale, l'électroencéphalogramme).

L'intérêt en psychologie différentielle

La psychologie différentielle montre que les intérêts varient selon les individus et qu'ils sont relativement indépendants de leurs aptitudes et de leurs connaissances dans un domaine. Les intérêts sont des dispositions relativement stables. Ils ont de multiples causes individuelles et sociales. Les exemples les plus évidents des intérêts concernent les choix entre activités de loisir, entre disciplines scolaires ou entre professions. On peut encore employer le mot pour désigner des orientations privilégiées vers des objets plus généraux (par exemple, l'argent, la notoriété, le pouvoir, etc...), bien qu'on invoque plus souvent alors des traits de personnalité, considérés comme plus généraux que les intérêts. Les termes attitude ou valeur sont souvent employés avec des significations très voisines.
Les instruments utilisés le plus souvent pour diagnostiquer les intérêts d'un individu sont des questionnaires (ou inventaires). Les items proposent à l'individu différentes activités (loisirs, disciplines scolaires, professions, etc...). Le sujet doit fournir une réponse d'intensité pour chaque item (du type: « j'aime », « indifférent », « me déplaît ») ou bien doit choisir parmi ces activités celles qu'il préfère. On constate que les réponses sont en général différentes d'un individu à un autre. Ces différences sont cohérentes, certains groupes d'items tendant à susciter des réponses voisines (de choix ou de rejet) chez chaque individu.
Les méthodes d'analyse des corrélations en groupes ou en facteurs ont conduit à invoquer des intérêts sous-jacents à tous les items d'un tel groupe (par exemple, les intérêts littéraires, artistiques, scientifiques, sportifs, altruistes, pour la nature et la vie rurale, pour l'administration, pour les techniques, pour les relations d'affaires). Des facteurs surordonnés peuvent regrouper ces catégories d'intérêts (par exemple, les activités exigeant des contacts avec les personnes, opposées aux activités dans lesquelles ces contacts ne sont pas nécessaires, ou encore, les activités culturelles ou professions intellectuelles, opposées à des activités ou professions impliquant soit une dépense physique, soit un travail manuel).


Autres termes psychologiques :