Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par C > La définition de choix


La définition de Choix


En psychophysique, le choix désigne une opération qui consiste à sélectionner une éventualité de la réponse parmi plusieurs possibles.


La théorie du choix

Dans les tâches de choix, le nombre d'éventualités est restreint et connu à l'avance de l'individu. Ce choix est très souvent binaire, (du type oui non). Aussi, les méthodes psychophysiques de mesure des seuils impliquent une procédure de choix. Par différence avec le jugement, la notion de choix conduit toujours à s'interroger sur les probabilités d'apparition des différentes éventualités et particulièrement des différentes réponses. C'est pourquoi l'étude des processus de choix porte sur la décision des individus en fonction des éventualités de la réponse.
La théorie principale du choix dans la théorie de la décision est basée sur le principe de l'utilité maximale attendue. Pour un choix entre deux éventualités, l'individu choisira celle qui a l'utilité la plus élevée. L'une des composantes d'une théorie du choix est l'analyse combinatoire. Dans ce cadre, un choix est une éventualité de la combinatoire.


Le temps de réaction de choix

Il s'agit d'une situation de temps de réaction dans laquelle les réactions à différents stimulus doivent être différentes. Cette situation comporte plusieurs stimulus et plusieurs réponses possibles. Il s'agit, par exemple, de la pression sur différents boutons ou leviers, ou encore, des pressions sur des pédales avec les pieds.
Cette situation expérimentale a notamment été utilisée en psychologie du travail. Elle y a servi de test psychologique (pour des conducteurs de trains, de tramways, etc...). Aussi, elle n'a pas démontré qu'elle était supérieure en validité à des situations moins réalistes et plus simples. Elle n'a pas démontré non plus qu'elle était supérieure en validité à des situations moins réalistes et plus simples. Enfin, elle ne doit pas être confondue avec le temps de réaction discriminative qui comporte plusieurs stimulus et seulement une réponse possible, en d'autres termes, une alternative réponse/non réponse.


Le choix forcé

Il s'agit d'une situation d'un individu face à un ensemble de plusieurs réponses à chaque item d'une épreuve, également désirables, mais associées à des valeurs différentes. Dans les épreuves utilisant la technique du choix forcé, chaque item présente à l'individu différentes réponses entre lesquelles il doit choisir. Mais ici ces réponses ont été étudiées de façon à présenter en principe le même degré de désirabilité tout en étant associées à des valeurs différentes d'un certain critère que l'épreuve se propose de diagnostiquer ou de prévoir. Le participant a pour consigne de donner obligatoirement une réponse.
Cette technique est parfaitement fondée, bien qu'elle puisse sembler arbitraire à des personnes peu informées. Elle repose sur l'idée que même une réponse qui semble donnée purement au hasard, dans la subjectivité de son auteur, peut en réalité comporter une certaine détermination. En outre, elle exploite la possibilité qui existe toujours d'extraire d'un ensemble pas trop petit de réponses, par un traitement statistique approprié des résultats, la part qui est attribuable objectivement au hasard.


La méthode du choix forcé

Il s'agit d'une méthode psychophysique dans laquelle, à chaque essai d'une expérience de détection, un stimulus est toujours présenté selon l'une ou l'autre de deux éventualités exclusives et dans laquelle l'individu doit obligatoirement choisir celle des deux éventualités correspondant à la présence du stimulus. Cette méthode est conçue pour éliminer les biais de réponse. La probabilité de réponses correctes en fonction de l'intensité du stimulus varie entre 50% (réponses au hasard) et 100%. Le seuil correspond généralement à une probabilité de 75%.
La méthode la plus répandue est certainement la méthode de choix forcé à alternative temporelle. Chaque essai se compose de deux intervalles temporels successifs (T1 et T2). Le stimulus apparaît au hasard dans le premier ou dans le second. L'individu doit alors indiquer dans lequel le stimulus a été présenté. Dans la méthode de choix forcé à alternative spatiale, les deux éventualités d'apparition du stimulus sont spatiales. Par exemple, en vision, le stimulus peut apparaître soit à gauche, soit à droite du point de fixation.


Le choix multiple

Il s'agit d'un choix qui s'exerce entre des éventualités ou items en nombre supérieur à deux. La probabilité de donner par hasard une réponse correcte décroît en fonction du nombre d'éventualités. Cette propriété est utilisée dans de nombreux domaines tels que l'étude de la perception ou de la reconnaissance, les jugements, les enquêtes, les tests psychologiques ou pédagogiques, etc...
Dans les items à choix multiple, l'individu doit choisir entre plusieurs éventualités de réponse qui lui sont proposées. L'évaluation des réponses par le psychologue tient compte de la probabilité de réussite par un choix au hasard. La correction est complètement objective et peut facilement être assurée par des procédés automatiques. Par ailleurs, les questionnaires de connaissances qui utilisent cette méthode sont désignés par le sigle Q.C.M. (Questionnaire à Choix Multiple).


Autres termes psychologiques :