Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par B > La définition de binet


La définition de Binet


Alfred Binet, psychologue (1857-1911).Alfred Binet est un psychologue français. Il est né à Nice, en 1857. Il est mort à Paris, en 1911.


Les travaux de Binet

Binet suit tout d'abord une formation de naturaliste, puis se consacre à la psychologie. Il s'intéresse d'abord à la psychologie pathologique telle que Jean-Martin Charcot la pratiquait à la Salpêtrière. D'ailleurs, il publie plusieurs ouvrages dans ce domaine. Cependant, les intérêts scientifiques de Binet orientent son activité vers l'analyse expérimentale rigoureuse de faits limités et vers l'utilisation de méthodes de mesure objectives.
En 1894, il devient directeur du Laboratoire de psychologie physiologique qui fonctionnait à la Sorbonne depuis 1889. La même année, il fonde également l'Année psychologique. Ainsi, il effectue de nombreuses recherches de psychologie expérimentale tout en conservant le souci, peut-être sous l'influence de ses intérêts de clinicien, de ne pas se cantonner aux processus les plus élémentaires. Aussi, il accorde une grande importance à l'étude des différences individuelles.
En 1896, il publie dans l'Année psychologique, avec Victor Henri, un article sur la Psychologie individuelle, dans lequel il souligne que les différences individuelles sont bien plus marquées dans les processus supérieurs (comme l'intelligence) que dans les processus élémentaires (comme la sensation). De cette façon, il critique les premiers tests psychologiques déjà publiés, notamment par James Cattell.


L'élaboration de l'échelle métrique de l'intelligence

Binet fut ensuite chargé, au sein d'une commission de l'Instruction publique, de chercher un moyen de dépister les enfants retardés afin d'améliorer l'enseignement qui leur est donné ou de les orienter vers un enseignement spécialisé. C'est alors que lui vient l'idée d'élaborer une série d'épreuves et d'examiner à quel âge elles sont réussies par des enfants normaux.
Ainsi, il crée l'Échelle métrique de l'intelligence, de 1905 à 1911, avec la collaboration de Théodore Simon. Cette échelle connaîtra une notoriété mondiale tant en ce qui concerne la méthode d'examen (la série d'épreuves proches de la vie courante) qu'en ce qui concerne le mode d'évaluation des résultats (l'âge mental).


Autres termes psychologiques :