Accueil > Chroniques > Troubles psychologiques > Des idées fausses sur la personnalité psychopathe

Avril 2011 (Mise à jour: Février 2015)

Des idées fausses sur la personnalité psychopathe


Les psychopathes sont souvent considérés comme des gens très violents et fous. Ce n'est pourtant pas exact.C’est en 1941 que le psychiatre Hervey Cleckley décrivit la psychopathie (également appelée sociopathie). Cette pathologie mentale se retrouve dans toutes les cultures et touche principalement les hommes.

Les psychopathes paraissent, de prime abord, tout à fait normaux. Ils font souvent bonne impression et sont même charmants. Mais en réalité, les individus psychopathes ont tendance à être égocentriques, malhonnêtes et peu fiables.
En effet, ces derniers n’éprouvent aucune culpabilité, ils ont un défaut d’empathie et d’amour, ce qui les amène à avoir des relations sociales et amoureuses désinvoltes et insensibles. Par ailleurs, les psychopathes cherchent le plus souvent des excuses pour justifier certains actes déplorables dont ils sont auteurs et en imputent la faute aux autres.

Plus précisément, la psychopathie présente trois ensembles de caractéristiques : des relations aux autres perturbées (folie des grandeurs, tromperie et arrogance) ; des déficits affectifs (absence de culpabilité et d’empathie) ; des comportements impulsifs et criminels (viol, vol).


Quelles sont les idées fausses qui entourent la psychopathie?

Trois principales perceptions erronées demeurent dans le grand public : tous les sociopathes sont violents ; tous les psychopathes sont psychotiques ; on ne peut pas soigner les psychopathes.

Considérons tout d’abord, la première affirmation selon laquelle tous les sociopathes sont violents. Bien que la psychopathie constitue un facteur de risque d’émergence de la violence, la plupart des psychopathes ne sont pas violents et la plupart des gens violents ne sont pas psychopathes. Par exemple, Seung-hui Cho, l’auteur de la tuerie qui a eu lieu à l’Université Virginia Tech en 2007, a très souvent été décrit comme un psychopathe. Ce n’était pourtant pas le cas, Seung-hui Cho présentait en réalité très peu de traits de la psychopathie.

Considérons maintenant l’allégation selon laquelle tous les psychopathes sont psychotiques. Les personnes présentant des troubles psychotiques ont tendance à perdre le sens de la réalité (c’est notamment le cas de la schizophrénie). Cette particularité ne se retrouve pas chez les sociopathes qui sont presque toujours rationnels et sont conscients de la nature illégale de leurs actes. Par exemple, le célèbre tueur en série Charles Manson présentaient plus de caractéristiques psychotiques que psychopathes. En effet, il prétendait être la réincarnation de Jésus Christ.

Enfin, en ce qui concerne l’idée selon laquelle on ne peut pas soigner la psychopathie, celle-ci est également fausse. Bien que les psychopathes n’aient généralement pas envie de se faire soigner, ils pourraient tout de même profiter des psychothérapies. Ainsi, leurs comportements les plus violents pourraient être refrénés.


Inspiré des travaux de Scott Lilienfeld et Hal Arkowitz.



A lire également :