Accueil > Dictionnaire > Les termes psychologiques commençant par T > La définition de tic


La définition de Tic


Un tic désigne un mouvement involontaire, brusque et soudain, répété à intervalles variables et qui atteint un ou plusieurs groupes de muscles en liaison fonctionnelle.


Les caractéristiques des tics

Les tics apparaissent comme la reproduction intempestive et incomplète d'un mouvement sans nécessité objective. Ils n'ont pas d'utilité. Ils surviennent de façon inattendue, furtivement. Ils ne peuvent être cachés et donnent à voir ou à entendre au moment le moins opportun. Ainsi, le tiqueur attire l'attention sur lui alors qu'il craint d'être découvert.
Les tics de la face sont les plus fréquents, surtout des paupières, de la bouche et de la langue. Les haussements d'épaule, les tressautements et les mouvements des mains et des pieds sont fréquents. En outre, ces tics peuvent être isolés ou associés à des toussotements, des reniflements, des gloussements ou des aboiements.


La survenue d'un tic

Le tic est précédé d'un état pénible de tension qui va en augmentant. Il équivaut à une véritable gêne physique et mentale. Il accapare la pensée et trouble la communication. Si la survenue du tic soulage la tension, il suscite néanmoins un malaise lié à la gêne de son apparition. Aussi, cette séquence peut se reproduire comme une alternance de tension douloureuse et de décharge. L'accalmie survient plus ou moins rapidement.
Les tics ne surviennent pas avant l'âge de 6 ou 7 ans. Ils sont parfois accompagnés d'autres éléments d'immaturité psychomotrice, comme des mouvements d'accompagnements musculaires de l'autre membre, ou d'une hypertonie avec hypersensibilité à un stimulus inattendu (sursaut). La respiration peut être irrégulière, l'enfant donnant la sensation d'être en alerte, instable, incapable de se détendre.
Dans de nombreux cas, l'enfant tiqueur est en contact avec un modèle familial avec lequel il s'identifie inconsciemment. L'entourage est fréquemment exigeant avec l'enfant, qui est soumis à une certaine pression psychologique pour satisfaire les idéaux de développement précoce de certaines fonctions ou de l'autonomie.


La différences entre les tics et les autres mouvements anormaux

Il faut distinguer les tics des mouvements anormaux neurologiques, de la chorée, des rythmies diverses et de certaines habitudes motrices réalisant un mouvement complet. En effet, les tics sont d'origine corticale, impliquant le psychisme, alors que les spasmes intéressent les structures sous-corticales.
Les tics passagers, transitoires apparaissent souvent réactionnels à des circonstances particulières (la rentrée des classes, la naissance d'un puîné, etc...). Le tic peut aussi être un symptôme d'état névrotique. Il s'intègre alors à une organisation de la personnalité de type obsessionnel.


Le traitement des tics

Par ailleurs, il semble dangereux de chercher la disparition du symptôme sans étudier la personnalité du patient. Certains auteurs utilisent la relaxation, avec ou sans psychothérapie. D'autres préconisent les techniques comportementales, visant à inverser les habitudes, en apprenant, par exemple, à l'individu le mouvement inverse du tic. Enfin, la thérapeutique médicamenteuse, surtout neuroleptique, est utilisée essentiellement dans la maladie de Gilles de la Tourette.


Autres termes psychologiques :